À la uneMédiasMusique

The Voice – Alphonse : « J’aime les artistes libres »

C’est la prime à la singularité : Alphonse a remporté la 13ème édition de The Voice dans l’équipe de Zazie.

Après 3 mois de compétition acharnée, les 5 finalistes ont été départagés hier soir dans la finale de The Voice. Après plus de 2h30 de compétition, c’est Alphonse, l’OVNI de cette saison qui a gagné avec 53% des votes contre Baptiste. Nous avons pu recueillir ses premières impressions après sa victoire.

Vous aviez commencé au fil de la compétition à vous dire que la victoire était possible ?

Pour tout vous dire, je pense que je ne réalise toujours pas que j’ai gagné. Je continue d’être surpris comme quand Nikos a annoncé mon nom.
Je suis un peu désorienté on va dire.

Cette victoire est aussi la reconnaissance d’un certain type de chansons, de musique. Qu’est ce que ça vous fait ?

Gagner sur une chanson de Boris Vian (« J’suis snob« ) me fait très plaisir. C’était et ça reste mon objectif quand je chante de partager avec le public et je suis heureux de voir que les gens ont été réceptifs à cette chanson que beaucoup ne connaissaient sans doute pas. C’est vraiment incroyable quand on y repense : Boris Vian sur TF1 c’est vraiment génial !

Quel a été pour vous le moment de bascule dans toute l’aventure The Voice ? Ce moment où vous vous êtes sentis davantage à votre place ?

Si j’y repense, je dirais qu’il y a deux moments. D’abord quand j’ai chanté « Ordinaire » de Robert Charlebois, c’est l’instant où j’ai pu me libérer vocalement et asseoir un peu mon style. Mais la prestation qui m’a le plus éclaté c’est « J’me voyais déjà » de Aznavour bien sûr. C’est là que je me suis le plus libéré, et surtout là où je me suis fais le plus plaisir. Et de voir à ce moment le public debout, qui s’éclatait et tapait des mains, c’était vraiment exceptionnel pour moi.

Et à l’opposé, ce qui fut dur pour moi ça reste les chorégraphies lors de la finale car je suis un piètre danseur, j’espère juste que ça ne s’est pas trop vu dans l’émission, même si j’adore danser. Donc c’était ça le plus dur et pas l’interprétation comme on pourrait le penser car je n’ai jamais vu ça comme une corvée. Ca fait même partie des raisons qui font que j’aime chanter : décortiquer le texte, voir le sens, tout en essayant de trouver un style cohérent mais qui puisse surprendre.

Comment on fait pour aussi bien interpréter les chansons quand on a seulement 17 ans ?

On m’a souvent posé cette question et j’ai du mal encore à trouver une réponse précise si ce n’est la passion peut-être. La passion du chant et l’envie de bien faire. Ce qui me paraît important, essentiel, c’est d’avoir quelque chose à dire, avoir une conviction quand on chante. C’est pour ça que j’ai autant aimé chanter Charlebois ou Aznavour, d’avoir ce sentiment d’ailler dans le sens du texte.

Dans la perspective de l’album à venir, vous aller chercher à revenir à cette chanson française qu’on entend moins ?

Mon objectif en faisant The Voice est de ramener à la fois les textes mais également les belles mélodies dont je suis un grand fan. C’est un défi que j’espère avoir commencé à relever dans l’émission. Et pour l’album, j’aimerai certes prendre mon temps, mais aussi ramener des textes ciselés qui correspondent aux musiques de l’époque des crooners, mais qui auront aussi une certaine originalité. J’espère avoir commencé à y répondre avec ce premier titre « A tous les coups« .

A lire aussi : The Voice : on était dans les coulisses des répétitions de la finale | VL Média (vl-media.fr)

Alphonse

Est-ce que cela a été facile de refuser le titre écrit par Zazie ?

Non ça n’est jamais facile ! Mais en même temps, je savais ce que je voulais, je savais dans quelle direction je souhaitais aller. J’ai foncé un peu tête baissée même si ça ne veut dire avoir dit non d’un revers de la main. Je pense qu’il ne faut pas rester « fermé » mais en même temps, il faut avoir une direction et s’y tenir tout en restant qui on est et choisir les choses qui nous correspondent.

Si sur cet album, vous pouviez faire un ou des duos, vous choisiriez qui ?

Déjà, j’adorerai chanter avec Sardou, c’est mon idole. Mais aussi, j’aimerai chanter avec Florent Pagny même si je n’ai pas sa voix, un artiste que j’aime beaucoup. Et enfin Vianney, car j’adore ce qu’il fait et la manière dont il écrit. J’ai adoré son titre « Mon rêve » pour Baptiste.

Pour revenir à Sardou, j’adore son côté libre. Il sait dénoncer, rentrer dans des personnages pour dire ce qu’il a envie de dire. Je pense que c’est important d’avoir son identité et de ne pas se censurer. J’aime ces artistes qui parlent vrai !

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
ActualitéCinémaMusique

10 films musicaux à revoir pour la Fête de la musique

À la unePolitique

“Gratuité intégrale à l’école” : que signifie cette mesure du Nouveau Front populaire ? 

À la uneSéries Tv

5 scènes chocs ou violentes qui ont marqué les séries

À la uneSéries Tv

5 séries françaises attendues la saison prochaine

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux