À la uneFrancePolitique

Top 7 des petites phrases marquantes du quinquennat d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron phrases cultes mémorables quinquennat président

Le règne du président Macron touche bientôt à sa fin. Retour sur ses « petites phrases » mémorables qui resteront gravées dans notre mémoire.

Si Emmanuel Macron a « gentiment » affirmé son envie « d’emmerder les non-vaccinés » il y a quelques jours, ce n’est pas la seule pépite qu’il a pu nous sortir. Durant ces cinq dernières années, nous avons eu le droit à d’autres masterclass du même genre, comme le célèbre « Je travers la rue et je vous en trouve du travail« . À un tel point que ces dernières ont désormais un nom : les Macronades.

1. « J’ai très envie d’emmerder les non-vaccinés »

Mardi dernier, face aux lecteurs du Parisien – Aujourd’hui en France, Emmanuel Macron a été interrogé sur plusieurs sujets de société actuels. Évidemment, celui des antivax en faisait partie. À ce propos, le discours du chef de l’exécutif a été plutôt cash : “Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français. Je peste toute la journée contre l’administration quand elle les bloque. Eh bien là, les non-vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout« . Une phrase choc qui n’a pas manqué de faire réagir l’opposition et de mettre le feu aux réseaux sociaux.

2. « Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes »

Cette vidéo remonte à 2017. En plein déplacement à Athènes (Grèce), le président de la République fraîchement élu déclare qu’il souhaite réformer la France avec « une détermination absolue« , en ne cédant « rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes« . Alors mépris de classe ou maladresse ? Quoi qu’il en soit, ce dernier a raconté plus tard qu’il s’adressait « aux dirigeants » et non aux Français.

3. « Dans une gare, on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien »

À l’occasion de l’inauguration de la Station F, construite sur une ancienne gare, Emmanuel Macron a évoqué les gares en général comme des lieux où l’on croise à la fois « les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien« . Une formule qui a été très mal perçue…

4. « Je traverse la rue et je vous en trouve du travail »

Face à un jeune homme de 25 ans en recherche d’emploi, le chef de l’Etat lui avait conseillé de traverser la rue s’il voulait trouver un job : « Il y a des métiers qui nécessitent des compétences particulières. Quand les gens ne les ont pas, on les forme. C’est pour ça qu’on investit. Mais après, il y a des tas de métiers. Il faut y aller ! Maintenant, hôtels, cafés, restaurants, je traverse la rue, je vous en trouve ! Ils veulent simplement des gens qui sont prêts à travailler, avec les contraintes du métier« . Cette petite phrase est depuis restée dans l’esprit des Français.

5. Ceux qui « foutent le bordel »

Agacé par des salariés révoltés à l’idée de la fermeture de leur entreprise, Emmanuel Macron leur avait suggéré « d’aller regarder s’ils ne peuvent pas avoir des postes là-bas (dans une fonderie se situant en face, ndlr) » au lieu de « foutre le bordel« .

6. « On met un pognon de dingue dans les minima sociaux »

C’est dans une vidéo publiée par l’ancienne porte-parole du gouvernement que l’on voit que le chef de l’Etat ne relâche rarement la pression. En direct de son bureau, il s’entraîne pour son discours au Congrès de la Mutualité devant ses collaborateurs et prononce la phrase suivante : « On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s’en sortent pas. Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s’en sortir« .

7. « Le Gaulois réfractaire au changement »

Outch. Encore une phrase qui met à mal la France. En 2018, alors qu’il tenait un discours au Danemark, Emmanuel Macron a eu la mauvaise idée de faire une blague pour comparer le peuple danois et le peuple français. « Ce peuple luthérien (peuple danois) qui a vécu les transformations de ces dernières décennies n’est pas exactement le gaulois réfractaire au changement (peuple français)« .

À lire aussi : « Ressortir le Kärcher » : d’où provient la nouvelle « petite phrase » de Pécresse

About author

Journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
À la uneSéries Tv

Demain nous appartient : qui en veut à Sophie Novak ?

À la uneSéries Tv

Lovelymess : vers un renouveau des comédies romantiques ?

À la uneSéries Tv

Désordres : lancement réussi pour la série de Florence Foresti ?

À la uneInternational

Conférence exceptionnelle le 17 octobre 2022 au ROTARY CLUB de RUEIL-MALMAISON avec et au profit de l’association CAP AU NORD

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux