À la uneActualitéSport

Tour de France 2020 : Julian Alaphilippe remporte la 2e étape et prend le maillot jaune

Julian Alaphilippe à remporte la 2e étape du Tour de France au sprint ce dimanche. Le français devance Marc Hirschi (Sunweb) et Adam Yates (Mitchelton-Scott) sur la ligne d’arrivée. Il prend par la même occasion le maillot jaune de leader.

L’épopée Julian Alaphilippe est de retour sur le Tour de France. Comme l’an passé, Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quickstep) gagne une étape et s’empare du maillot jaune, qui l’a endossé pendant 14 jours sur la grande boucle précédente. En plaçant une banderille dans l’ultime col des Quatre Chemins, le Français a résisté Marc Hirschi (Sunweb) et Adam Yates (Mitchelton-Scott) pour s’imposer lors de la première étape de montagne.

« Je voulais dédier cette victoire à mon papa »

Une victoire très émouvante pour Julian Alaphilippe qui a perdu son père en juin dernier. C’est en larme que le Français a finit sur la ligne d’arrivée pour rendre hommage à son père : ” C’est toujours une émotion spéciale de gagner sur le Tour mais là, c’est une année particulière. Je n’ai pas gagné une course depuis le début de la saison mais j’ai toujours continué à travailler dur malgré les moments difficiles. Je voulais juste dédier cette victoire à mon papa, ça me tenait à coeur et je suis heureux d’y être arrivé ” a dit le nouveau maillot jaune du Tour de France.

Une étape de montage dès la 2e étape, une première

Pour le retour du soleil, les coureurs du Tour de France ont eu fort à faire avec deux cols de premières catégories. Au pied du col de la Colmiane (1ere catégorie, 16,3 km à 6,3%), la première difficulté du jour, le peloton avait un retard de 2 minutes. Dans la descente, la formation Néerlandaise Jumbo Visma a roulé fort pour revenir sur le groupe de tête. L’équipe de Primoz Rolgic à continuer à rouler jusqu’au col Col de Turini (1ere catégorie, 14,0 km à 7,4%) où le maillot jaune Alexander Kristoff (UAE Emirates) a craqué. Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) à l’avant depuis les premiers kilomètres a laché, de même pour Benoît Cosnefroy (AG2R La Mondiale) déjà dans l’échappé la veille. Malgré les efforts de la Jumbo Visma, le peloton accusait toujours 2 minutes et 20 secondes de retard au sommet sur le groupe de tête à 85 km de l’arrivée.

Et Alaphilippe a attaqué…

Avant d’entamer le col d’Eze, le peloton est revenu sur les hommes de têtes, fatigués d’avoir roulé toutes la journée. Alors que le peloton arrive dans la dernière boucle à 13km de l’arrivée, Julian Alaphilippe place une grosse attaque après le travail de Bob Jungels, son équipier. Il est immédiatement suivi par Marc Hirschi (Sunweb) et une chute de Tom Dumoulin (Jumbo-Visma) va ralentir le peloton, profitant aux deux coureurs en tête. C’est à ce moment qu’Adam Yates en a profité pour rallier les deux hommes. Grâce à une belle coopération, les trois coureurs n’ont jamais été rattrapés par le peloton mené par Ineos-Grenadier. Adam Yates distancé de quelques mètres, Julian Alaphilippe s’impose de justesse au sprint devant Marc Hirschi sur la promenade des Anglais. À noter la journée difficile de David Gaudu (Groupama-FDJ), tombé dans le final de la première étape qui a été distancé par le peloton dès les premières kilomètres. Le principal lieutenant de Thibaut Pinot en montagne a finalement rallié l’arrivée au courage.

© STEPHANE MAHE / POOL / AFP

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

Anaïs Raciti retrouve son rôle dans ITC et devient la fille de Fanny Gilles (Sam)

À la uneActualitéPolitique

A quoi sert le Conseil Constitutionnel ?

À la uneFaits Divers

5 situations improbables ou cocasses survenues dans le service des urgences

À la uneMédias

Coucou c'est nous a 30 ans, retour sur l'émission culte de Christophe Dechavanne

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux