À la uneActualitéSport

Tour de France : Les hôtesses sur chaque podium de la Grande Boucle, c’est fini

L’organisation du Tour de France a décidé de mettre fin à la tradition de ses hôtesses, jugée sexiste depuis plusieurs années déjà. Ce seront désormais un homme et une femme qui féliciteront les coureurs à l’arrivée des étapes.

De nombreuses voix s’élevaient depuis plusieurs années contre cette tradition, jugée sexiste et dégradante pour l’image de la femme. Elle est désormais révolue. Pour sa prochaine édition qui débutera le 29 août prochain, le Tour de France a décidé de mettre fin aux traditionnelles hôtesses chargées de féliciter le vainqueur de chaque étape, dans des tenues assorties au maillot attribué (jaune, vert, blanc à pois rouges, blanc). Le directeur de la Grande Boucle, Christian Prudhomme a annoncé que ce serait désormais un homme et une femme qui seront sur le podium : “Vous aviez l’habitude de voir le champion entouré de deux hôtesses, avec cinq élus d’un côté et cinq représentants des partenaires de l’autre. Là, ce sera différent, avec un seul élu et un seul représentant du partenaire du maillot jaune, ainsi qu’une hôtesse et un hôte pour la première fois”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. 

A lire aussi : Tour de France : Christopher Froome et Geraint Thomas ne prendront pas le départ de la Grande Boucle

Une pétition comptant près de 38 000 signatures

Cela faisait plusieurs années que cette tradition du Tour de France était critiquée, particulièrement en raison du “bisou” qui était réservé au vainqueur de la part des deux hôtesses, et de l’image de “femme objet” qu’elle renvoyait. Une pétition avait même recueilli en 2019 près de 38 000 signatures pour mettre fin à cette pratique, estimant que “les femmes ne sont pas des récompenses“. Si M.Prudhomme n’a pas expliqué s’il mettait fin ou non au “bisou” en question, la crise sanitaire devrait considérablement changer le traditionnel protocole du Tour de France, et régler ce problème. Une nouvelle organisation sur les podiums donc, même si le directeur précise : “On le faisait déjà sur d’autres courses depuis vingt ans comme sur Liège-Bastogne-Liège”. De son côté, la Formule 1 avait déjà mis fin en 2018 aux “grid girls” qui indiquaient sur la piste l’emplacement des voitures avant le départ d’une course. Reste à voir si d’autres sports leur emboîteront le pas, à l’image des “ring girls“, ces femmes qui rentrent sur les rings de sport de combat pour indiquant le nombre de rounds restant… Il y a très certainement encore du travail.


CREDIT PHOTO : AFP/JEFF PACHOUD

About author

Journaliste
    Related posts
    À la uneFranceReportages

    Une nouvelle manifestation « Paris pour la liberté »

    À la uneEmissionsLes Prolongations

    Les Prolongations avec Thomas Dasquet #75

    À la uneSéries Tv

    Game Of Thrones : le classement "évidemment" objectif des 8 saisons

    Sport

    Qu’en est-il du MMA français aujourd’hui ?

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux