À la uneActualitéFranceSociété

Travail: le premier cas de « bore-out » devant les prud’hommes

Ce lundi se tient le premier procès pour « bore-out » au conseil des prud’hommes, le terme anglais pour « ennui ayant conduit à l’épuisement au travail ». Le syndrome de l’ennui professionnel.

Frédéric Desnard attaque aujourd’hui son ancien employeur, l’entreprise française Interparfums, pour pour mise à l’écart intentionnelle, ayant entraîné le syndrome du « bore-out ». Le quadragénaire a été licencié par son employeur en 2014 après avoir été « mis au placard » à cause de la « perte d’un gros contrat pour l’entreprise et d’une restructuration à venir », selon lui.

Le « bore-out » est un syndrome développé après une mise à l’écart intentionnelle de l’employeur. Une fois « placardisé », plus aucune tâche n’est confiée à l’employé, ce qui cause un ennuie profond conduisant à l’épuisement et même à la dépression.

Frédéric, qui était responsable des services généraux, n’avait « plus aucune tâche à exécuter » et se sentait à l’écart de ses anciens amis, « chacun ne pensant plus qu’à sauver son poste ». Il a alors connu une « descente aux enfers » lui causant de l’ulcère, de l’épilepsie, de troubles du sommeil et de dépression. « J’ai déprimé, j’avais honte d’être payé à ne rien faire. Je suis épileptique et j’ai eu un accident de voiture dû à cette épilepsie, puis une grave dépression. Le plus terrible, c’est la négation de cette souffrance » avoue-t-il.

Il a été renvoyé après un arrêt maladie de 7 mois et réclame aujourd’hui des dommages intérêts à hauteur de 150.000 euros à cette entreprise. Pour sa part, elle n’accepte pas ces accusations et entend pointer les « incohérences » et « l’absence de preuves ».

Le bore-out comme harcèlement moral

Sylvain Niel, spécialiste en droit du travail, explique en quoi poursuivre son employeur pour ennui au travail n’a rien d’invraisemblable. « Le ‘bore-out’ est une terminologie nouvelle pour une pratique ancienne. Il y a 200 arrêts à la cour de cassation pour ‘placardisation’. » D’après lui, le bore-out peut être clamé au tribunal pour deux raisons : « soit le salarié estime qu’il a subi du harcèlement moral, soit que son employeur méconnait son obligation de fournir du travail à ses employés en échange de leur rémunération ».

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

ActualitéFranceMédias

Qui est Keiona, la drag queen candidate de Danse avec les stars ?

ActualitéSéries Tv

On a revu le pilote ... de Tonnerre Mécanique (1985)

ActualitéSéries Tv

Plus belle la vie : dans quelles séries a-t-on pu voir Delphine Chanéac ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux