À la uneFootSport

Treizième défaite de l’OM en Ligue des Champions

À 10 contre 10, Porto aura fait valoir son expérience face à l’OM en l’emportant deux à zéro. Les Marseillais sont officiellement éliminés de C1.

13. Comme le nombre de défaites consécutives de l’OM en Ligue des Champions. Le club phocéen a officiellement dépassé Anderlecht en nombre de matchs perdus. Les protégés de Villas-Boas se devaient de l’emporter face à Porto. Les Marseillais entraient bien dans le match en prenant le contrôle du ballon mais ne parvenaient pas à inquiéter plus que ça la cage portista. Germain offrait la première occasion du match sur une tête facilement déviée du gardien de Porto (15e). Le club de Jacques-Henry Eyraud montrait de l’envie, de l’intensité et un désir de percer la défense des Dragons avec un Morgan Sanson intéressant dans son placement et sa mobilité. Seulement durant 20 minutes avant de s’éteindre et de laisser les Portugais contrôler le jeu.

Mais les Portugais se sont réveillés et ont pressé les Olympiens jusqu’à la 41e minute et un but de Zaidu Sunasi, qui laissait un Steve Mandanda pantois. Le but des hommes de Conceiçao demeure logique tant son équipe a construit patiemment avant de trouver la faille. Le latéral gauche nigérian Ziadu Sunasi était l’homme le plus dangereux côté portugais avec Corona. L’expérience, le jeu court et long, l’impact physique, le caractère ainsi que la volonté de d’écarter le jeu pour créer des décalages ont eu raison de l’équipe visiteuse, malgré de rares occasions, qui s’est vu récompenser de ce but au vu de la physionomie du match. Un match assez âpre, comme le prouvent les nombreux cartons jaunes distribués par l’arbitre du soir.

L’expulsion de Balerdi a précipité la chute des partenaires de Boubacar Kamara

Les coéquipiers de Steve Mandanda ont été rarement offensifs pour tenter d’inverser la tendance et de revenir au score face à un Porto qui gérait le score. Germain et Henrique, bien que volontaires en première période, étaient transparents en seconde mi-temps. Benedetto et Payet remplaçaient les deux joueurs titulaires à la 58è. L’entrée de Payet offrait une meilleure fluidité du cuir en essayant de casser les lignes par son jeu de passes et d’accélérer le jeu de son équipe. Tandis que l’international argentin a obtenu trois occasions (81è, 83è, 90è) mais dézonait beaucoup trop sur les côtés. Insuffisant pour vaincre la muraille bleue bien compacte et décisive quand il le fallait.

Si Grujic a été exclu à la 66è suite à un tacle en retard sur Benedetto, cela n’a pas affecté les partenaires de Moussa Marega. Bien au contraire. Le club portugais a obtenu un penalty d’une faute évitable de Leonardo Balerdi, qui a agrippé Moussa Marega. Un manque d’expérience du défenseur argentin qui a coûté cher. Sergio Oliviera transformait la sentence d’une frappe puissante au ras du poteau (71è). Le break était fait et Porto se contentait de maintenir son avance de deux buts. Quant aux Marseillais, ils ont tenté par tous les moyens de planter un but à une équipe bien regroupée dans les dernières minutes. Sans réussite. Les Marseillais affichent un zéro pointé au nombre de buts et de points. Un match sans relief et apathique de la part des hommes de Villas-Boas. L’OM est éliminé de C1 sans gloire et devront réagir mercredi prochain face à l’Olympiacos pour espérer accrocher la troisième place, synonyme de qualification en seizièmes d’Europa League.

A lire aussi : Semaine décisive pour les clubs français en Europe

Crédit photo à la Une : NICOLAS TUCAT / AFP

About author

Apprenti journaliste
Related posts
À la uneCultureFrance

Feu vert pour le concert-test à Bercy fin mai

À la uneFrance

Nordahl Lelandais : 20 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d'Arthur Noyer

À la uneActualitéInternational

Covid-19 : un cas de variant Indien en Hauts-de-France

À la uneActualité

Passe sanitaire : les députés votent contre le projet avancé par LREM

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux