À la unePolitique

Tribune de militaires dans « Valeurs actuelles » : la polémique

Publiée le 14 avril sur le site Places d’Armes puis repostée le 21 avril sur le site de Valeurs Actuelles, cette lettre ouverte de militaires au Président Emmanuel Macron et au gouvernement a suscité la polémique en France. Plusieurs politiques de tous bords se sont notamment exprimés à ce sujet.

Mercredi 14 avril, le Capitaine Jean-Pierre Fabre-Bernadac, ancien officier de l’Armée de Terre et de la Gendarmerie, publie sur son site une « Lettre ouverte à nos gouvernants ». Elle est signée par une vingtaine de généraux, une centaine de hauts gradés ainsi que de plus d’un millier militaires. Dans cette dernière, son auteur met en avant son sentiment du délitement de la France. On y lit : « L’heure est grave, la France est en péril, plusieurs dangers mortels la menacent. »

Aujourd’hui retraité, l’ancien capitaine met en avant le combat contre le délitement de la France dû à «l’islamisme et les hordes de banlieue » ainsi qu’un « antiracisme ». Il écrit également que les militaires sont « disposés à soutenir les politiques qui prendront en considération la sauvegarde de la nation ».

La lettre se finit sur ces mots : « On le voit, il n’est plus temps de tergiverser sinon, demain la guerre civile mettra un terme à ce chaos croissant, et les morts, dont vous porterez la responsabilité, se compteront par milliers. »

Une tribune amplifiée

Valeurs Actuelles la reposte sur son site le 21 avril. Accentuée par l’hebdomadaire, la tribune n’a pas eu de mal à trouver le soutien de Marine Le Pen (RN). La Présidente du Rassemblement National s’est exprimée sur Valeurs Actuelles le 23 avril, saluant les signataires. La candidate à la présidentielle de 2022 a également invité les généraux à la rejoindre « pour le redressement » et « le salut du pays ».

Ce matin sur Franceinfo, Marine Le Pen annoncé avoir « absolument aucun [regret] » et continue de partager «leur affliction, leur combat ». Il faut noter que trois signataires du texte sont des candidats Rassemblement National pour les élections régionales. Toutefois, Marine Le Pen assure « ne pas avoir initié » cette tribune.

En réaction, de nombreuses personnalités politiques se sont exprimées. C’est notamment le cas de Jean-Luc Mélenchon, Président de La France Insoumise.

On retrouve aussi le député Aurélien Taché, répondant à Marine Le Pen arpès sa tribune dans Valeurs Actuelles.

De son côté, le gouvernement a réagi ce dimanche, à travers l’intervention de la Ministre des Armées, Florence Parly. Cette dernière a évoqué la « méconnaissance grave de l’institution militaire » de Marine Le Pen. En effet, les militaires sont soumis au droit de réserve. Il s’agit d’une obligation des fonctionnaires français à s’exprimer avec une certaine retenue. Ces derniers ne doivent pas donner des fins politiques à leurs fonctions. Florence Parly a assuré que le recensement des signatures était en cours et que des sanctions tomberont.

À lire aussi : Boris Johnson au centre d’un nouveau scandale

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneSport

[INTERVIEW] Jeff Hardy, le guerrier aux cheveux arc-en-ciel bientôt Willow the Wisp chez WWE ?

À la uneFootInternationalSport

Les LGBT seront en sécurité à la Coupe du Monde mais le Qatar fixe certaines limites

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux