À la uneActualitéFranceSociété

Triche aux concours, la chasse est ouverte !

triche

Montres connectées, lunettes connectées, ou alors les classiques fiches cachées dans la copie… tout les moyens sont bons pour tricher à un concours. Mais quand les méthodes de triche se numérisent, les surveillances et la sécurisation des concours ne font que s’accentuer.

Les évolutions toujours plus rapides de la technologie en matière d’information entraînent que les techniques de sécurisation des examens doivent s’adapter et rattraper les progrès faits.

Ainsi, les examinateurs et surveillants sont de plus en plus prudents lors des examens aux moindres indices de triche. De quoi craindre pour sa note et son examen.

L’utilisation des téléphones en examen

C’est arrivé à beaucoup d’étudiants et de candidats aux concours d’entrées des grandes écoles : on pense être discret, que personne ne remarquera jamais la présence de notre téléphone sur nos genoux, et pourtant…

“Un jour, je passais les concours d’une des grandes écoles de journalisme. Je n’avais même pas triché aux épreuves. Seul problème, quand je rends ma copie, mon portable dépasse de ma poche et il est allumé. L’examinateur voit ça, il m’arrête et me dit que c’est considéré comme une preuve de triche. Je dis alors qu’il n’a qu’à fouiller dans mon portable. Il accepte de le faire, et commence une fouille poussée de mon portable jusqu’aux textos. Finalement il ne trouve rien évidemment, mais inutile de dire que j’ai vraiment eu peur.” Ilan, 25 ans.

triche

À lire aussi : Que risque Nicolas Sarkozy après sa mise en examen ?

Même si la mansuétude des examinateurs est de mise, il semblerait qu’ils soient tout de même très vigilants.

“Qui n’a jamais vu quelqu’un tricher aux concours ? Moi je passais mes concours, et il y avait un mec à côté de moi qui avait son portable sur ses genoux, sans pression, et qui avait toutes ses définitions dans ses notes, ou tout son cours sur son portable. Il ne s’est jamais fait prendre, question de savoir-faire.” Jean, 23 ans.

Pour beaucoup, se faire prendre n’est donc qu’une question d’absence de savoir-faire.

Mais pour le moment, presque aucun examen ou concours n’a mis en place des coffres pour y mettre les portables, afin que tous les étudiants soient égaux face à l’épreuve.

triche

À lire aussi : Complément d’Enquête : Les sombres affaires de Lafarge en Syrie

La question des examens à l’étranger

En ce qui concerne les examens à l’étranger, les règles sont décuplées.

Tout candidat français passant un examen français à l’étranger est mis dans des conditions de sécurisation de l’épreuve maximales.

“Quand j’ai passé un concours au Maroc, le personnel de l’école avait tout prévu et c’était limite angoissant. Avant l’épreuve, on a tous été isolés dans un hôtel à partir du moment où les épreuves ont été ouvertes en France. On avait accès à rien et les surveillants étaient super vigilants par rapport à tous les objets connectés qui nous permettraient d’accéder à des fuites ou autres. Ils contrôlaient les entrées de l’hôtel et nos portables étaient dans un coffre … Ils étaient vraiment au taquet.” Sarah, 27 ans.

Related posts
À la uneActualitéArt / Expo

La photographie qui a changé notre compréhension du SIDA

À la uneCultureFranceSéries Tv

"Carrément craignos" : la nouvelle série de Jean-Pascal Zadi débarque sur France.Tv

À la uneSéries Tv

Les mystérieuses cités d'or bientôt en spectacle musical au Théâtre des Variétés

À la uneFrance

Direct | Marseille : un homme armé d'un couteau interpellé près d'une école juive

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux