À la uneTurf

Trot: Les 11 ans pourront courir le Grand Prix d’Amérique

Le Trot, société organisatrice des courses au trot en France, tenait son avant-dernier comité de la mandature. Une annonce retentissante est intervenue venant assouplir la régle de la limite d’âge pour les chevaux de 10 ans. Dorénavant, ils pourront courir jusqu’à fin février, ce qui leur permet de disputer, à 11 ans, l’épreuve reine du Grand Prix d’Amérique.

Communiqué Média à l’issue du comité @LeTrot du mardi 10 septembre ⏬ pic.twitter.com/R4WScmSUmJ— LeTROT (@LeTrot) 10 septembre 2019

Un assouplissement de la limite d’âge

En France, un trotteur devait terminer sa carrière de course à l’âge de 10 ans. Au 31 décembre 2018, tous les chevaux ayant eu 10 ans ont donc stoppé leur carrière. Certains sont pourtant encore en âge de courir et de performer et continuent bien souvent à performer à l’étranger où ils ne sont pas atteints par la limite d’âge.

Dès ce meeting d’hiver sur la cendrée de Vincennes, la nouveauté de taille est que les chevaux âgés de 11 ans pourront courir le Grand Prix d’Amérique ! On se souvient de champions tel que GENERAL DU POMMEAU qui ont couru les préparatoires sans pouvoir participer à l’épreuve reine le dernier dimanche de janvier du fait d’avoir atteint la limite d’âge. C’était souvent source d’incompréhension parmi les professionnels et les turfistes. Ceci constitue une belle avancée et c’est le public qui sera récompensé.

Une situation qui se stabilise concernant les enjeux

Autre point important évoqué lors de cette réunion, les enjeux qui sont au coeur des préoccupations avec en ligne de mire, les allocations des courses. Au 31 août, les enjeux PMU se sont erodés de 1.2% mais sont en hausse de 0.5% sur les paris concernant les courses au trot. Une amélioration qui augure une stabilisation des allocations si la tendance se confirme.

L’examen du statut des commissaires de courses reporté à la prochaine mandature

Alors que les polémiques se sont multipliées concernant des décisions litigieuses prises par des commissaires de course, la question de la professionnalisation de leur statut est dans toutes les discussions. Mais la société mère par le biais de son comité laisse à la prochaine équipe dirigeante le soin de régler cet enjeu, particulièrement attendu par les socio-professionnels et les parieurs.

Affaire à suivre après les prochaines élections au Comité.

Christophe Crepin avec Horseturfpro

About author

Contenu rédigé en partenariat avec www.horseturfpro.com. Twitter : Horseturfpro
Related posts
À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

Le Disney Channel (La loi des séries s'la raconte) | La loi des séries #308

À la uneActualitéInternationalSanté

L'Inde, premier pays à interdire la cigarette électronique

À la uneBrèvesSéries Tv

Caïn saison 8 : 6 nouveaux épisodes marqués par le départ de Julie Delarme

À la uneTurf

Bon plan du W-E: Les Noc'turnes by VL à l'Hippodrome de Vincennes

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux