Nouvelle frasque choquante de Donald Trump. Jeudi, à l’occasion d’une réunion sur l’immigration, le président américain aurait déclaré « Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ? » rapporte le Washington Post.

« Pourquoi avons-nous besoin de plus d’Haïtiens ? »

Hier, Donald Trump recevait des sénateurs démocrates et républicains dans le bureau ovale. Ils étaient convoqués pour débattre d’un accord d’immigration bipartite avec des pays caraïbéens et africains. Évoquant le cas d’Haïti, Trump a interrogé les sénateurs : « Pourquoi avons-nous besoin de plus d’Haïtiens ? » Donald Trump avait assuré lors d’une autre réunion sur l’immigration tenue en juin dernier, que les Haïtiens « ont tous le sida ».

Le président préfère les Norvégiens et les Asiatiques

Selon plusieurs personnes présentes à la réunion, le président des États-Unis a expliqué qu’il préfèrerait accueillir des ressortissants issus de la Norvège dont il recevait la visite du Premier ministre la veille. Donald Trump a également émis la volonté d’accueillir des immigrants asiatiques, dont il pense qu’ils pourraient aider le pays économiquement.

Réactions critiques

Le démocrate Luis Gutiérrez a déploré que la réponse apportée aux propositions des sénateurs démocrates et républicains soit « cette explosion raciste du président. » « Comment pouvez-vous le prendre au sérieux ? »

La républicaine Mia Love d’origine Haïtienne a également fustigé le président. Dans un communiqué, elle a déclaré que Donald Trump était « méchant, diviseur, et élitiste » et que ces propos « allaient à l’encontre des valeurs de l’Amérique. »

La Maison Blanche n’a pas démenti les déclarations du président. « Certains politiciens de Washington choisissent de se battre pour des pays étrangers, mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain », a déclaré le porte-parole Raj Shah dans un communiqué en réponse à l’article du Washington Post.

À lire aussi : Donald Trump et Hillary Clinton dans le générique de American Horror Story Cult