À la uneActualitéInternational

Tunisie : crise politique sans précédent, le Parlement suspendu par le président Kais Saied

Kais Saied, président tunisien, a suspendu ce dimanche le Parlement et a destitué le chef du gouvernement, s’octroyant ainsi le pouvoir exécutif. Ses opposants dénoncent un coup d’État.

La jeune démocratie tunisienne est en péril. Déjà touchée par la crise sanitaire, une crise politique vient encore fragiliser la Tunisie. Depuis quelques jours, des manifestations demandaient en effet la suspension du Parlement et des principaux chefs du gouvernement. Ces derniers étaient accusés de corruption et de mal gérer la crise sanitaire. Le président Kais Saied les a entendus. Il a ainsi gelé les activités du Parlement tout en remerciant le chef du gouvernement.

Sur le compte Facebook officiel de la présidence tunisienne, nous pouvions lire : “Selon la Constitution, le président de la République Kais Saied a pris les décisions suivantes aujourd’hui 25 juillet 2021 pour préserver l’entité du pays, la sécurité et l’indépendance du pays Le déroulement normal des placards de l’État : Exonération du Premier ministre, Monsieur Hicham Al-Mechichi. Blocage des travaux et des attributions du conseil parlementaire pendant 30 jours. Levée de l’immunité parlementaire de tous les membres de la Chambre des représentants du peuple. Le président de la République prend le pouvoir exécutif avec l’aide d’un gouvernement dirigé par un Premier ministre et nommé par le président de la République“.

Un “coup d’État” ?

Le parti islamiste Ennahdha parle d’”un coup d’Etat contre la révolution et contre la Constitution“. Le parti était cependant fortement critiqué ces derniers jours avec d’immenses manifestations qui demandaient la suspension des dirigeants d’Ennahdha. Le président du Parlement, Rached Ghannouchi, chef de file du Ennahdha, effectue actuellement un un sit-in devant le Parlement avec ses partisans. “Nous voulons entrer au Parlement! (…) nous sommes les protecteurs de la Constitution” a-t-il déclaré. Des hommes armés l’empêchent cependant de rentrer dans ses anciens locaux de travail.

D’un autre côté, les manifestants qui demandaient un ménage politique ont montré leur joie. Dès l’annonce du président de la Tunisie, des tirs d’artifices et des klaxons ont été entendus avec des scènes de joies.

De grandes questions demeurent malgré tout sur l’usage que va faire Kais Saied de son nouveau pouvoir exécutif. La situation est exceptionnelle. L’article 80 de la Constitution tunisienne sur lequel le président s’appuie pour s’octroyer les pouvoirs fait débat dans ses interprétations et ne détaille pas les mesures d’exception légales. Reste donc à voir les pouvoirs que va s’octroyer Kais Saied au niveau de la justice et de la sécurité.

Le pays avec l’un des pires taux de mortalité du Covid-19 au monde, avec ses 18 000 morts pour 12 millions d’habitants, est désormais dans une profonde crise politique.

A lire aussi : SNCF : après l’accident mortel de Massy-Palaiseau, le réseau TGV reprend

About author

Rédacteur VL Média et étudiant à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneEmissionsLes Prolongations

Les Prolongations #83

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Anna, fable post-apocalyptique choc

À la uneActualitéEnvironnementInternational

La Chine va cesser de construire des centrales à charbon à l’étranger

À la uneActualitéBrèvesCulture

Louane et Julien Doré rejoignent le casting de The Voice Kids

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux