À la uneArt / ExpoCulture

« Uderzo, comme une potion magique », l’exposition sur le créateur de Astérix

Un an après sa disparition, le musée Maillol rend hommage au dessinateur d’Astérix, le grand Albert Uderzo. L’exposition sur son art et surtout, ses Gaulois, se tiendra du 27 mai au 30 septembre. 

Rendez-vous dans le 7e arrondissement de Paris, au musée Maillol pour retrouver les planches du dessinateur. Dès l’entrée de l’exposition, on plonge dans l’univers du célèbre illustrateur. Accueilli par une grande fresque représentant ses divers héros, on se lance sur les pas d’Uderzo pour une bonne demi-heure. 

Photographie d’Albert Uderzo souriant derrière un rideau, 2005

À l’âge de 92 ans, le modeste autodidacte s’éteignait, il y a tout juste un an. Considéré comme « l’un des maîtres incontestés de l’âge d’or » de la bande dessinée, Uderzo n’a jamais été, de son vivant, au centre d’une exposition. À l’origine un projet de sa fille, « Uderzo, comme une potion magique » nous permet de rentrer dans la tête du dessinateur qui a su marquer le monde et les générations. Sur deux étages, on retrouve une panoplie d’environ 300 œuvres comprenant des planches, couvertures, statues et dessins.

« Albert ne mesurait pas la réalité de son parcours. Son incroyable arc lui avait permis de partir d’un point zéro pour atteindre les étoiles. Nous retrouvant avec ses dessins, avec ses personnages et avec sa célèbre signature, nous nous sommes interrogées sur ce qu’il aurait aimé que nous fassions. Rendre un hommage à sa formidable carrière nous a paru être très vite une obligation, un besoin, une nécessité. Comme une potion magique. » assuraient Ada et Sylvie Uderzo. 

Des personnages qui lui ressemblent

Enfant, il souhaitait devenir le « Walt Disney français », et tout au long de sa carrière, il allia le style rond du célèbre dessinateur américain et le style réaliste. Astérix né en 1959 de la main délicate du dessinateur daltonien. Étant le héros qui a marqué sa carrière, plus des 3/4 des œuvres de l’exposition lui sont consacrées. Cependant, à sa première publication, le petit Gaulois ne faisait pas l’unanimité. Loin des stéréotypes des héros grands et forts, Astérix et Obélix ont su se démarquer des autres protagonistes et au début des années 70, la bande dessinée devient un phénomène de société.

Dans le petit film explicatif de la vie d’Uderzo, à la fin de l’exposition, on comprend finalement que ces deux Gaulois sont en fait l’inspiration de son propre caractère. Avec son casque ailé, Astérix partage avec son créateur son côté déterminé. « Quand je commence quelque chose, j’aime le finir et bien. » assurait l’autodidacte dans Envoyé Spécial. Quant à Obélix, son fort caractère est tout droit inspiré de son créateur. 

Les numéros de Pilote

Informations sur l’exposition : L’exposition « Uderzo, comme une potion magique » s’ancrera jusqu’au 30 septembre 2021. Le tarif est de 14,50 € plein tarif, et de 10 à 13,50 € en tarif réduit. Pour les moins de 7 ans, le musée offre la visite. Le musée Maillol se situe dans le 7e arrondissement à l’adresse 59-61 Rue de Grenelle et vous ouvrira ses portes lundi, mardi, mercredi, jeudi, samedi, dimanche de 10 h 30 à 18 h 30 et vendredi de 10 h 30 à 20 h 30.

À lire aussi : « Ces figures féminines tantôt fuyantes, tantôt envoûtantes » retour sur l’exposition de Nikos Aliagas

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : où en sont nos favoris après cette dernière soirée des Battles ?

À la uneSport

IndyCar - Théo Pourchaire va effectuer ses débuts en IndyCar à Long Beach !

À la uneEquitationSport

Comment on note les épreuves de saut d'obstacles aux JO ?

À la uneMédias

Goldorak XperienZ : Dorothée de retour au Grand Rex

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux