À la uneActualitéInternational

Un djihadiste exécute sa mère qui voulait lui faire quitter Daesh

En Syrie, un djihadiste exécute sa propre mère venue le convaincre de quitter Daesh

Selon l’Organisation syrienne des droits de l’homme, un djihadiste de 20 ans a exécuté sa propre mère en public car cette dernière a tenté de le convaincre de quitter l’Etat islamique.

L’Organisation syrienne des droits de l’homme (OSDH) a dévoilé l’information ce vendredi. La mère s’appelait Lina, avait 40 ans et exerçait le métier de postière. Elle a effectué les 50 km qui relient Tabaqa, où elle habite, à Raqqa, fief de l’Etat islamique.

Elle a ainsi tenté de convaincre son fils de 20 ans, Ali Saqr, de la suivre en lui exprimant ses craintes qu’il trouve la mort dans des bombardements de la ville par la coalition internationale conduite par les Etats-Unis.

Le jeune homme a appartenu successivement aux modérés de l’armée syrienne libre (ASL) avant de rejoindre le front Al-Nosra (branche syrienne d’Al Qaida) et enfin l’EI. Au lieu de suivre sa mère, il a immédiatement signalé sa présence à ses supérieurs qui l’ont arrêtée pour “apostasie”.

Il s’est ensuite chargé d’exécuter lui-même sa propre mère d’une balle dans la tête, devant une centaine de personnes réunies sur une place de Raqqa face à la poste.

Une atrocité parmi tant d’autres

L’OSDH a répertorié une cinquantaine de “crimes” punis de mort par l’organisation terroriste. Parmi ces crimes figurent l’adultère, l’homosexualité, la zoophilie et le fait pour un djihadiste d’ “exposer ses parties génitales”.

“Trahir des musulmans”, critiquer un sermon religieux, travailler avec la coalition, couper des routes, capturer puis torturer un militant anti-EI ou un adversaire armé sans autorisation des autorités djihadistes constituent également un délit selon l’EI.

Daesh est célèbre dans le monde pour ses atrocités. Les exécutions par décapitation, la mise à mort par le feu ou encore la destruction de monuments appartenant au patrimoine mondial de l’humanité sont la signature de l’organisation.

En décembre dernier, Daesh avait même émis une fatwa pour tuer les nouveaux nés et enfants en bas âge atteints de trisomie 21 ou de handicap.

*Photo en Une : lefigaro.fr

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneActualitéBuzzFrance

Aides Covid : L'influenceur PA7 soupçonné d'avoir détourné plusieurs millions d'euros

À la uneInternationalPolitique

Comment se déroulent les élections législatives en Allemagne ?

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous ... le pilote de Ash vs Evil Dead disponible sur Netflix

À la uneActualitéSanté

Covid-19 : La France met les bouchées doubles en dons de vaccins

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux