À la uneActualitéFrancePolitique

Un sénateur accusé d’être un espion pour la Corée du Nord

Benoît Quennedey, un haut fonctionnaire du Sénat est soupçonné d’espionnage pour la Corée du Nord. Il a été mis en garde à vue ce dimanche 25 novembre. Il est visé par une enquête pour « recueil et livraison d’informations à une puissance étrangère ».

C’est une première pour le Sénat ! La DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure) a arrêté dimanche soir à la sortie de son train, Benoît Quenneday. Le service de renseignement intérieur du ministère de l’Intérieur le surveillé depuis plusieurs mois.

Qui est Benoît Quenneday ?

Benoît Quenneday est le directeur principal de l’administration de l’architecture et des jardins du Sénat. Certains de ses proches s’interrogent donc sur cette affaire car il ne fait pas vraiment partie des sénateurs qui possèdent des informations « secrets d’Etat ». Il est également le président de l’association d’amitié franco-coréenne. Il s’est rendu à plusieurs reprises en Corée du Nord dans la ville de Pyongyang. Par exemple, en septembre dernier il était invité au 70ème anniversaire du régime de Kim Jong Un.

L’an dernier, il a publié un livre montrant son admiration pour ce pays : La Corée du Nord, cette inconnue. Selon plusieurs de ses interventions dans les médias pour promouvoir son livre, la Corée du Nord « est un modèle de développement ». Il a par exemple déclaré : « j’y suis allé sept fois depuis 2005 ? Je peux vous assurer qu’il n’y a pas de papiers par terre ».

Benoît Quenneday relevé de ses fonctions

Sa mère Brigitte Quennedey déplore : « il est jeté en pâture alors qu’on ne sait toujours pas le pourquoi du comment. On est tous complétement sidéré ». Pourtant selon Public Sénat, la chaîne TV de l’Institution, il aurait délivré une série de notes économiques et militaire au régime de Kim Jong Un. Le président du Sénat, Gerard Larcher, a confirmé sa mise en garde à vue et la perquisition de son bureau dans un communiqué de presse. Il indique également que deux secrétaires généraux du Sénat doivent établir un « rapport complet sur les activités et les fautes que Benoît Quenneday aurait pu commettre en relation avec ses fonctions ».

Le président de la commission des affaires étrangères au Sénat, Christian Cambon s’est exprimé sur cette affaire : « il faut laisser la justice faire son travail parce qu’on ne met pas en cause quelqu’un avec des accusations aussi graves sans qu’il y ait certainement des éléments ».

 

Benoît Quenneday est-il un grand admirateur du régime de Kim Jong Un ou un véritable espion ? En tout cas sa carrière au Sénat risque d’être compromise…

 

Lire aussi : Christiane Taubira, la personnalité politique de la décennie !

Related posts
À la uneSéries Tv

Interview - Avant le Code, il y avait ... Empreintes Criminelles (France 2)

À la uneFrance

Direct : Détonation ressentie dans toute l'Île de France

À la uneMédias

Mask Singer : 12 nouveaux costumes pour la saison 2 dès le 17 octobre

À la uneBrèvesSéries Tv

Le Code : France 2 lance le tournage de la nouvelle série des créateurs de Cherif

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux