À la uneActualitéFranceSociété

Le Refuge : une association qui aide les jeunes LGBT+

Association Le Refuge

Le Refuge est une association reconnue d’Utilité Publique et a pour objet de prévenir l’isolement et le suicide des jeunes Lesbiennes Gays Bis Transgenres+ (LGBT+) de 18 à 25 ans, victimes d’homophobie ou de transphobie et en situation de rupture familiale. Cette fondation a été créée en 2003. Interview avec Frédéric Gal, Directeur Général de l’association.

Pouvez-vous présenter en quelques mots la fondation Le Refuge ?

Cette association est une structure qui vient en aide aux jeunes gays qui ont été virés de chez eux. Nous les aidons en leur proposant un hébergement. Nous leur offrons également un accompagnement social et psychologique. En plus de cet accompagnement, nous essayons de les soutenir au mieux dans la reconstruction de leur vie personnelle mais aussi dans leur réinsertion professionnelle via la rédaction de lettres de motivation, de CV.

Combien de centres sont présents en France ?

Nous avons 20 centres éparpillés un peu partout en France métropolitaine ainsi que dans les départements d’Outre-Mer. Ces centres proposent un appartement en location à ces jeunes qui ont été rejetés par leurs familles.

Quel est votre ressenti par rapport à la situation de crise sanitaire concernant ces jeunes qui subissent des violences physiques et psychologiques de la part de leur entourage ?

La situation actuelle n’est pas facile à vivre pour les jeunes au foyer. Ils se sentent emprisonnés car ils ne peuvent pas bouger comme bon leur semble. Néanmoins, ils se sentent rassurés d’être dans ces centres.

Pouvez-vous donner quelques chiffres de la fondation en cette période exceptionnelle ?

Nous comptabilisons 284 jeunes adultes dans nos différents établissements ainsi que 90 écoutants qui appellent les jeunes afin d’écouter leurs craintes et de pouvoir les rassurer. Chaque jour, des bénévoles font le point sur la situation.

Quels sont les moyens de communication que vous utilisez avec les jeunes actuellement présents dans vos centres ?

Nous utilisons différents moyens de communication basiques. Nous contactons les résidents par téléphone, visio-conférence (FaceTime), Whatsapp et enfin par textos pour maintenir le lien avec eux.

Related posts
ActualitéÉtudiantMédiasPolitique

Communication 2.0 : quand la politique s'en mêle

À la uneActualitéEconomieEnvironnementFranceMédiasPolitiqueSantéSociétésociétéSociété

Convention citoyenne pour le climat : dernière séance pour clôturer l'aventure

À la uneFootSport

Ligue 1 : Jorge Sampaoli, le loco 2.0 de l'OM

À la uneFrance

Un homme de 88 ans flashé à 191 km/h au lieu de 110

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux