À la uneActualitéFranceRégions

Université de Lyon : avant la fusion, le président de Lyon 3 s’explique

Ce mercredi, le président de Lyon 3 était face aux étudiants pour “échanger” sur la prochaine “fusion des universités” lyonnaises. L’occasion pour eux d’exprimer leurs “nombreuses” inquiétudes.

Un exercice tout aussi “nécessaire” qu’inédit. Ce mercredi, Jacques Comby “échangeait” (ou plutôt “s’expliquait”) avec les étudiants de Lyon 3 sur la prochaine “fusion des universités”. En effet, même si l’objectif initial de cette rencontre était de “faire un état des lieux” du projet, les étudiants étaient décidés à “demander des comptes”. Un président qui a eu du mal à convaincre que “l’université-cible fera rayonner Lyon 3”.

Pour le numéro 1 de l’Université Jean-Moulin, cette “fusion” est  une occasion de s’affirmer comme “un pôle universitaire de rang mondial”. L’objectif : concurrencer les établissements internationaux en créant “une université de toutes les sciences pour répondre aux questions de société”, labellisée Idex. Un projet que Jacques Comby reconnaît aujourd’hui comme “compliqué” car “en cours d’élaboration”.

Pas “d’usine à gaz” mais une “mutualisation pour la réussite de tous”

“Les sciences humaines auront une large place dans l’université-cible” affirme Jacques Comby. En réalité, le projet se limiterait à faire “fusionner les services centraux et non les composantes […] qui seront très autonomes avec des conseils propres”. Selon lui, “rien ne change pour les étudiants” car “secrétariats et doyens vont rester en place avec la même liberté pédagogique et d’organisation” : condition intangible à la réussite du projet.

 

“Avec l’université-cible, chacun va trouver sa place dans un ensemble cohérent qui sera un pôle universitaire de rang mondial capable de répondre aux questions de société”.

 

Loin “d’être une usine à gaz”, la future université de Lyon va “permettre à chacun de trouver sa place dans un ensemble cohérent” annonce Jacques Comby. Une nouvelle organisation qu’il imagine “au service de la réussite des étudiants” en trouvant, par exemple, “des solutions communes à la spirale de l’échec en licence”. Une fusion qui va aussi “accroître les dotations financières des établissements” dont les budgets “seront négociés avec le Ministre”.

La disparition de la “marque Lyon 3”, principale inquiétude étudiante

“Pourquoi vouloir effacer le nom de Lyon 3 pour un ensemble de 150 000 étudiants sans identité et sans histoire ?”. Attaqué par le président de l’UNI Lyon Thibaud Hubert, Jacques Comby s’est montré sévère, estimant“ne pas avoir de leçons à recevoir”. Et de poursuivre :“j’ai contribué à la renommée de la marque Lyon 3 en faisant oublier les heures sombres de l’histoire de cette université”, référence aux temps où l’extrême droite régnait en maître.

 

“J’ai contribué, modestement, à la renommée de la marque Lyon 3 en faisant oublier les heures sombres de notre université. J’ai mis du temps, je vous l’assure !”

 

Soutenu par une partie de la salle, Jacques Comby s’est vite rendu compte que l’avenir de la “marque Lyon 3” était la principale préoccupation des étudiants. “Il y aura écrit quoi sur mon diplôme à la fin ?” relance une étudiante. Jacques Comby s’est montré ouvert. “On peut faire apparaître Lyon 3 à côté d’université de Lyon” avance-t-il, plaidant que “la marque Lyon 3 doit devenir la marque principale de l’université de Lyon”. Affaire à suivre !

A l’heure de la fusion,“la faible représentation étudiante” est “un problème” pour M. Comby car “ce pari va nécessiter une petite vigilance”. Avant d’ajouter, non sans émotion : “Le jour où Lyon 3 va disparaître, je vais avoir l’estomac bien plus noué que vous tous car j’ai donné 10 ans de ma vie à cet établissement”.

Rendez-vous le 1er janvier 2020.

 

 

A LIRE AUSSI

L’Université Lyon 3 s’ouvre au public en lançant une “clinique juridique”

Européennes 2019 : Lyon 3 se mobilise avec une “semaine de l’Europe”

About author

Journaliste VL. Directeur du bureau de Lyon.
Related posts
ActualitéBrèvesEquitationFranceSport

Le groupe GL events partenaire avec le cavalier Olivier Perreau

À la uneActualité

Pourquoi il faut regarder The Seven Deadly Sins, le nouvel animé sur Netflix

À la uneActualité

Sarcelles : un jeune homme de 20 ans tué à coup de machette

À la uneActualitéFootSport

CAN : Le Cameroun réussit son entrée en lice, le Ghana pas aidé par l'arbitrage

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux