Le groupe sud-coréen de l’électronique Samsung a rappelé vendredi près de 3 millions de machines à laver aux Etats-Unis, fabriquées depuis 2011. Ces machines présentent un risque d’explosion et peuvent blesser les usagers.

Gare aux machines à laver Samsung qui peuvent vous exploser à la figure en état de marche ! Les géants sud-coréens de l’électronique ont en effet reçu, en provenance des Etats-Unis, 733 rapports concernant des machines, dont 39 faisaient état d’explosion. Le couvercle de ces machines pouvaient en fait de détacher du châssis de l’appareil lorsqu’il fonctionnait et blesser les personnes se trouvant à proximité, selon la Commission américaine de protection des consommateurs (CPSC).

Une plaignante avait notamment raconté comment son lave-linge avait explosé alors qu’elle se trouvait à proximité avec son enfant. « D’un seul coup, la machine à laver a explosé sans prévenir », a expliqué Melissa Thaxton, une Américaine de 32 ans résidant à Dallas, dans sa plainte déposée en avril et dont le contenu a été rapporté par ABC News. Et d’ajouter : « C’était très bruyant, comme si une bombe avait explosé dans mes oreilles. »

En réparation, les propriétaires ont le choix entre une intervention à domicile pour renforcer le couvercle avec une extension de garantie, une ristourne sur l’achat d’une nouvelle machine avec installation gratuite ou un remboursement intégral si la machine a été achetée moins de 30 jours avant l’opération de rappel.

Une affaire qui tombe mal pour Samsung

Dans une déclaration adressée aux journalistes d’ABC News, Samsung a « présenté ses excuses à ses fidèles clients pour la gêne occasionnée ». Précisant : « Samsung agit rapidement pour offrir des options simples et sûre aux consommateurs impactés par le rappel. Notre priorité est de minimiser tout risque de sécurité et d’aborder les conditions qui mènent à ces rares cas […]. »

Cette affaire tombe mal pour les géants sud-coréens de l’électronique. Fin octobre, Samsung avait déjà annoncé une baisse de 30% de son bénéfice d’exploitation pour le troisième trimestre. Cette baisse fut consécutive au rappel d’environ 2,5 millions de smartphones Galaxy Note 7, dont la batterie pouvait également exploser à cause de problèmes de surchauffe. L’arrêt totale de la production et l’opération de rappel devraient coûter en tout 10 millions de dollars au groupe Samsung.