À la uneActualitéInternational

USA : Trois pays accusés d’intervenir dans la campagne présidentielle 2020

Les renseignements américains ont accusé trois pays de s’immiscer dans la campagne présidentielle 2020. Cette affaire nous rappelle la campagne 2016 où les Russes avaient été accusés d’avoir espionné Hillary Clinton.

Le NCSC, Centre National de Contre-Renseignement et de la Sécurité, a publié hier un article mettant en garde contre des menaces pesant sur les élections présidentielles américaines à venir. En effet, selon le NCSC, plusieurs états veulent influencer les opinions du peuple américain. Il craint également qu’ils cherchent à voler des données sensibles ou à remettre en question la validité des élections. Plusieurs états sont concernés, mais le NCSC en retient trois : la Chine, l’Iran et la Russie.

La Chine

Selon le NCSC, ” la Chine préfère que le président Trump, que Pékin considère comme imprévisible, ne soit pas réélu. “ La Chine aurait alors intensifié ses efforts pour faire pression sur les politiques opposés à ses valeurs.

L’Iran

L’Iran militerait également en défaveur de Donald Trump. L’actuel président des États-Unis déplaît à Téhéran, car sa réélection serait défavorable au pouvoir actuellement en place. En effet, celle-ci ” entraînerait une poursuite de la pression américaine sur l’Iran dans un effort pour fomenter un changement de régime.”, selon le NCSC. L’Iran chercherait donc à propager des fakes news sur les réseaux sociaux et des contenus anti-américains.

La Russie

Déjà aux cœurs des accusations lors de la campagne 2016, la Russie est de nouveau accusée. Cette fois encore, les Russes militeraient en faveur de Donald Trump, ou plutôt en défaveur de son opposant, Joe Biden. L’ancien vice-président d’Obama avait été critiqué pour son soutien à l’opposition anti-Poutine. Mais aussi pour son rôle dans la politique sur l’Ukraine. Des acteurs du Kremlin chercheraient à renforcer la candidature de Trump sur les réseaux sociaux ou à la télé russe.

Par ailleurs, Andriy Derkach, parlementaire ukrainien, avait également été accusé de corruption et d’avoir publié des fuites d’appel téléphoniques afin de nuire à la candidature de Joe Biden et au Parti Démocrate. Il a également rencontré l’avocat personnel de Donald Trump en décembre 2019, à Kiev. Cette rencontre avait pour but d’accuser Hunter Biden, le fils du candidat démocrate, de corruption.

Il est bien entendu interdit de demander à des états étrangers d’intervenir dans la campagne présidentielle. Plusieurs acteurs de la campagne 2016 ont été inculpé et/ou emprisonné en raison de conspiration avec la Russie. 25 Russes avaient également été inculpés.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’article sur le site des renseignements américains.

About author

Journaliste spécialisé dans le culturel, la politique et le sport
Related posts
À la uneActualitéFrance

Dès septembre, des salariés sans pass sanitaire pourront être licenciés

À la uneSport

Avec AEW Dynamite Fyter Fest, le catch rime avec succès et fraîcheur

À la uneActualitéSéries Tv

Netflix dévoile un nouveau teaser pour la saison 5 de ‘La Casa de Papel’

À la uneActualitéInternational

Allemagne : explosion d’un site chimique, plusieurs employés blessés

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux