À la uneActualitéCinéma

Vers une disparition du DVD et du Blu-ray ?

Le DVD et le Blu-Ray se meurent. Le CNC a publié le baromètre de la vidéo physique sur lequel on peut voir que les deux formats sont au même niveau en terme de vente que les VHS en 2002.

Fini les temps des vidéos club, fini le temps où l’on priait pour que le DVD passe lorsqu’il était rayé. L’avenir de la vidéo n’est plus sur support physique. Avec la parution de ce graphique, le CNC confirme un doute qu’avait plusieurs cinéphiles. Les supports physiques sont sur le point de disparaître.

Graphique disponible sur le site du CNC

Une baisse significative des achats

Il y a une vingtaines d’années, les ventes des DVD rapportaient quasiment 2 000 milliards d’euros. En 2019, à lui seul il ne représente plus que 285 milliards. Comment se phénomène est-il devenu une réalité en moins d’une génération ? Si la décroissance continue à se rythme, dans à peine quelques années, il n’y aura plus du tout de support physique. Il existe pourtant des passionnés qui ne se voient sans DVD ou Blu-ray. Pour eux, c’est impensable de ne pas avoir leurs films préférés sur un support. Ils pointent du doigt une nouvelle méthode de distribution de film.

La dématérialisation : actrice de la disparition du disque

A l’heure de avènement des plateformes tels que Netflix, Hulu ou Disney + – qui ne devrait pas tarder en France – les vendeurs de support physique ont de mauvais jours devant eux. Une pratique qui n’était encore que très minoritaire est maintenant la première source de consommation vidéo en France : la vidéos à la demande et en particulier celle avec abonnement (SVOD).

En un peu moins de 10 ans, on peut faire un comparatif entre l’évolution des abonnements aux plateformes de SVOD et celles des ventes de DVD ou Blu-ray. Il n’y a peut être pas de corrélation. Cependant, certains spécialistes du domaine pensent que les services de vidéo accélère la disparitions des supports physique. De plus, les prix généralement plus avantageux en dématérialisé n’incite pas forcement les consommateurs à choisir le DVD malgré une absence de support.

Orelsan a chanté la mort du disque, un artiste chantera peut-être la mort du DVD. Malgré une aide mise en place par le CNC pour aider à l’édition en format physique, cela ne marche pas. Les ventes chutent et ne rien ne semble faire changer les habitudes de consommation. Le marché de la vidéo à la demande a donc en moins de quinze ans totalement ravagé celui du support physique.

Related posts
À la uneSport

Pour Bound for Glory 2021, Impact Wrestling sort le grand jeu

À la uneInternational

Pourquoi ce regain de tension entre la Chine et Taïwan ?

À la uneActualitéFrance

Jean Castex annonce une "indemnité inflation" pour répondre à la hausse des prix

À la uneInternational

L'acteur Alec Baldwin tue "accidentellement" une personne lors d'un tournage

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux