À la uneActualitéSport

VI Nations : les Bleus à l’arraché

Le XV de France a réalisé une entrée fracassante dans le tournoi des VI Nations en dominant l’Angleterre (26-24) grâce à un essai inscrit dans les dernières minutes. Les Bleus sont parfaitement lancés dans la quête d’un Grand Chelem.  

Il reste trois minutes à jouer au stade de France. Les Anglais mènent 24 à 19 et sont en train de réaliser un coup parfait lorsque l’équipe de France lance une de ses dernières offensives : Szarzewski transmet à Fickou. Le jeune trois-quarts toulousain s’en va passer toute la défense du XV de la Rose avant d’aller aplatir entre les poteaux. Essai ! Derrière, Machenaud transforme et scelle la victoire française. Les Bleus tiendront jusqu’au bout dans les ultimes secondes pour aller glaner un succès héroïque.

En souffrance en deuxième mi-temps

« Dmitri fixe les défenseurs, je sais qu’il va me donner le ballon. Après, je sens le défenseur qui veut m’attraper, et là c’est instinctif, on ne le contrôle pas, ça se joue à une fraction de seconde. (…)Le stade était en folie. Il y a eu un truc énorme qui s’est passé», racontait le héros du jour dans les colonnes de l’Equipe. Pourtant, cette fin heureuse a longtemps semblé se refuser au XV de France. Après une entame de match parfaite (deux essais en moins de 20 minutes), les joueurs de Philippe Saint-André ont laissé revenir l’Angleterre, notamment lors d’une seconde mi-temps très difficile où le XV de la Rose a largement dominé les Tricolores. Avant le dernier coup de rein de Fickou, les Bleus avaient même encaissé un cinglant 16-3 en l’espace de 35 minutes.  Dominés en conquête, imprécis, commettant trop de déchets dans les transmissions, les joueurs français n’y étaient plus au retour des vestiaires. Qu’importe, ils ont su ne rien lâcher et rester concentrés jusqu’au bout pour offrir une victoire et de belles émotions au public de Saint-Denis. Même si tout est loin d’être parfait, l’essentiel est assuré à l’issue de ce premier match. Il faudra cependant que les coéquipiers de Yohan Huget, qui est allé deux fois dans l’en-but cet après-midi, améliorent beaucoup de choses s’ils veulent prétendre à la victoire finale, et ainsi faire oublier la désastreuse dernière place du tournoi précédent.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéInternational

Fuir la Corée du Nord : une vie d'exil

À la uneArt / ExpoCôte d’AzurCulture

Même confinée, la culture continue de vivre à Nice

À la uneCinéma

10 répliques cultes de "Le dîner de cons"

À la uneCinémaLittérature

France Télévisions : La Peste d’Albert Camus bientôt adapté

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux