Côte d’Azur

Violences conjugales en 2015: triste record pour la Côte d’Azur

Le 3 mai à Nice, Maria-José Mendes Correia, Cap-Verdienne de 35 ans, a été retrouvée morte; froidement abattue de deux balles dans la tête sous les yeux de ses enfants de trois et cinq ans. La violence de son conjoint a finalement eu raison d’elle. Alors qu’une ordonnance de protection était en cours et que l’homme en question était recherché des services de police depuis mars 2015, toujours pour violences conjugales, Maria-José a fini par plier sous les coups de feu. Deux balles dans la tête.

Déjà dix femmes tuées dans les Alpes Maritimes depuis 2015

En 2012 et 2013, les chiffres des décès dus aux violences conjugales dans les Alpes Maritimes avaient déjà affolé la France.11 sur 174 en 2012, 7 sur 146 en 2013. Mais c’est sûrement 2015 qui obtiendra le triste record puisque la Côte d’Azur compte déjà dix décès depuis le début de l’année.

Quelques chiffres…

Rappelons qu’en France, une femme est victime de violences conjugales chaque seconde et une y succombe tous les trois jours. Plus généralement, entre 13% et 66% des femmes sont victimes de violences conjugales dans le monde. D’après une étude de l’OMS, les chiffres varient selon les pays mais la prévalence varie entre 23 % et 49 % pour la majorité des lieux étudiés.

Pas de sociologie de la femme battue 

Si la dernière victime des Alpes Maritimes, Maria-José est Cap-Verdienne, il est cependant impossible d’établir une sociologie de la femme battue. L’extraction sociale n’ a donc rien a voir avec ce fléau. Riches, pauvres, de provenance urbaine ou rurale, quels que soient leurs niveau d’étude ou leurs origines, toutes sont susceptibles d’être un jour victimes de violences conjugales. L’univers feutré des milieux aisés favorise en revanche la loi du silence. Pas non plus de profil type pour la femme battue, elle aurait, le plus souvent, entre 19 et 59 ans selon l’ENVEFF (Enquête Nationale sur les Violences Faites aux Femmes).

Depuis 2006, au ministère de l’intérieur, la délégation aux victimes recense les morts dues aux violences conjugales, les nombres cependant ne sont pas exacts car certains échappent quand même à la remontée d’informations.

Aide proposée dans les Alpes Maritimes

Les chiffres sont donc en hausse pour des raisons qui ne sont pas encore évidentes, cependant nombre d’aides sont mises à disposition pour aider les femmes en détresse notamment l'”Abri Côtier” mis en place suite aux chiffres alarmants de 2012 ou encore “Accueil femme solidarité” ( ancien ” SOS femmes battues”) tous deux sur Nice. Plusieurs associations caritatives proposent également leur aide et le 3919, numéro national, reste effectif 24 heures/24.

 

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCôte d’AzurFranceInsoliteNon classéSociété

La ville de Nice embauche un SDF qui avait aidé des sinistrés de la tempête Alex

À la uneArt / ExpoCôte d’AzurCulture

Même confinée, la culture continue de vivre à Nice

ActualitéCôte d’AzurFestivalMusiqueNon classé

Antho Decks "Quand on a la passion, on se donne à fond"

À la uneActualitéCôte d’AzurFrance

Un important incendie se propage dans le Var

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux