À la uneActualitéInternational

Virée de bord

Les premiers rebondissements dans l’affaire du crash du vol 214 ne se sont pas fait attendre. Les boites noires ont révélé de nouvelles informations capitales expliquant certaines causes de l’accident.

Il était presque certain que l’accident du vol 214 reliant Shanghai à San Francisco en passant par Séoul, était de cause humaine et non matérielle. C’est après une analyse des boites noires de l’avion que la cause a pu être clairement identifiée. La première est la vitesse d’approche de la piste par l’appareil, jugée bien inferieure à la normale ce qui expliquerait que la queue ait touché lors de l’atterrissage. Cette faible vitesse a poussé l’équipage à remettre les gazes et à demander par radio 7 secondes avant le crash l’autorisation pour repartir en vitesse supérieure. Seulement l’information n’est parvenue que 1 seconde et demi avant l’incident aux concernés. Les moteurs ont répondu normalement mais cependant il était déjà trop tard. Une minute trente avant de se poser, l’altitude entre le sol et l’appareil avait chuté de 600 pieds, une déviation de la courbe d’approche bien trop dangereuse et difficile à rattraper. Matériellement parlant, l’erreur n’est pas d’origine technique ou mécanique. Le seul sur lequel les enquêteurs devront se pencher, et ce pendant près de 18 mois, portera sur la mise hors service pour cause de travaux des indicateurs visuels d’alignement de descente de l’aéroport.

Erreur humaine

Une des premières choses que les enquêteurs ont pu réaliser est une investigation sur les pilotes. Lors de la conférence de presse d’Asiana Airlines, le PDG de la compagnie aérienne avait certifié que les pilotes avaient tous les deux plus de 10000 heures de vol. Un fait avéré puisqu’ils ont tous les deux près de 12000 heures mais pour autant, c’est un autre élément qui se rajoute aux précisions d’hier. En effet, 10000 heures c’est bien mais il a été mis en lumière que le pilote de ce long courrier était en « formation ». Il entamait sa 43e heure de vol sur ce type d’appareil : un Boeing 777-200. Les 10000 heures ont été passées sur des Boeing 737, 747 et Airbus A320. Il en était à son premier atterrissage à San Francisco avec ce type d’appareil précis. Une approche à vue qui n’a pas porté ses fruits, une erreur et c’est le drame.

Dommages collatéraux

Ce sont ces deux morts à déplorer. Deux étudiantes chinoises projetées hors de l’habitacle lors de la rupture de la queue avec le reste de l’appareil. Les corps n’ont pas subis les mêmes blessures. Selon le chef des pompiers de San Francisco, présent sur le tarmac, il est probable qu’un véhicule de secours ait pu heurter une des deux jeunes filles gisant sur le sol. Il rajoute que ce sont des choses qui peuvent arriver dans le chaos. Ces deux jeunes faisaient partie d’un groupe de 35 personnes qui devaient aller à West Valley Christian School, proche de Los Angeles.

Le vol Asiana 214 comptait à son bord 307 passagers. 182 passagers sont blessés dont 19 encore hospitalisés aujourd’hui. Sur ces 19, 6 sont dans un état critique dont un enfant.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
ActualitéEnvironnement

5 conseils simples pour réduire sa consommation d’énergie 

À la uneFranceInsolite

Des glaces pour chiens dans un restaurant du Var ?

ActualitéJeux olympiquesReportagesSport

5 éléments à retenir de la journée olympique et paralympique

ActualitéFranceVoyages

5 choses qu’on a pas le droit de faire sur les plages françaises cet été

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux