À la uneInternational

Washington : une “marche des femmes” prévue pour protester contre Donald Trump

Marche des femmes

Une “marche des femmes” est prévue samedi matin à Washington, le lendemain de l’investiture du nouveau président. L’événement devrait réunir 210 000 participants potentiels.

A peine investi président des Etats-Unis, Donald Trump devra faire face à une protestation de grande ampleur. Samedi 21 janvier, une “marche des femmes” aura lieu à Washington. L’objectif : protester contre le nouveau président et le sexisme dont il a fait preuve par le passé.

Evidemment, tout le monde a encore en mémoire l’enregistrement d’une conversation privée de Trump datant de 2005 qui a resurgi durant sa campagne. Le milliardaire racontait avec vulgarité comment il approchait de façon brutale les femmes qu’il désire. Les termes “attraper les femmes par la c…..” avaient crée la polémique.

Marche des femmes

Crédits : 20minutes.fr

Tout est parti d’un post Facebook

Comment la marche prévue de demain a pu naître ? Tout est parti d’un simple post sur le compte Facebook de Teresa Shook. Cette avocate à la retraite vivant à Hawaï avait fort peu goûté la victoire de Donald Trump aux élections présidentielles américaines. En réaction, elle a alors suggéré une idée à ses contacts en décembre. “Et si les femmes défilaient massivement à Washington autour de l’investiture?”.

Marche des femmes

Teresa Shook, la “grand-mère” hawaïenne qui a lancé via Facebook la “marche des femmes” du 21 janvier à Washington. Crédits : us.pressfrom.com

De quarante réponses avant d’aller se coucher, l’appel en a rassemblé 10 000 le lendemain. L’idée s’est alors répandue et a rassemblé de nombreuses militantes des droits des femmes.

“Personnes de tous les sexes, âges, races et cultures”

Mais il n’y aura pas que des militants des droits des femmes à cette marche. Des défenseurs des droits civiques ont également apporté leur soutien, tout comme des immigrés, musulmans, pacifistes, gays, Amérindiens, militants de l’environnement, de l’avortement ou des drogues douces. Même l’organisation Amnesty international et Planned parenthood (le plus grand réseau de planning familial aux USA) ont apporté leur soutien.

Ainsi, la marche des femmes ne se présente pas exclusivement comme un mouvement anti-Trump. Il se présente comme un “mouvement impulsé par les femmes rassemblant des personnes de tous les sexes, âges, races, cultures et étiquettes politiques”, au nom de l’“humanité partagée”, la “résistance” et la “liberté”.

Enfin, des personnalités telles que Katy Perry, Cher, Scarlett Johannson et Julianne Moore ont annoncé leur présence. Les organisatrices annoncent également plus de 600 marches dans d’autres villes du pays et dans le monde (dont Paris).

 

 

 

Related posts
À la uneCinémaCulture

Harry Potter : HBO Max dévoile une partie du casting de "Retour à Poudlard" à travers une bande-annonce

À la uneCinéma

Hitchcock : quels sont les classiques du Maître disponibles sur Salto ?

À la uneFrancePolitique

Qui est Bertrand de la Chesnais, le nouveau directeur de campagne d'Eric Zemmour ?

À la uneFranceSanté

Conseil de défense sanitaire : de nouvelles restrictions ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux