La Loi des Séries

Yves Rénier pour “Je voulais juste rentrer chez moi” | La loi des séries #164

A l’occasion de la diffusion du film “Je voulais juste rentrer chez moi“mercredi 24 janvier sur France 2, La loi des séries reçoit en studio une grande figure de la télévision, Yves Rénier.

C’est quoi Je voulais juste rentrer chez moi ? En septembre 1986, les corps de deux enfants sont découverts sur un talus de chemin de fer à Montigny les Metz. C’est le début de ce qui va devenir « L’Affaire Patrick Dils », une des erreurs judiciaires les plus emblématiques dans les annales de la justice depuis la 2ème guerre mondiale. Au-delà de l’erreur judiciaire, c’est surtout l’histoire d’un combat. Le combat d’une mère qui va se transformer en guerrière pour affronter la machine judiciaire ; le combat d’un adolescent (Patrick a 16 ans à l’époque) qui, après 15 ans de prison, ressortira grandi d’une mécanique programmée pour le broyer. Des gens ordinaires, jusqu’ici sans histoire, qui vont puiser au plus profond d’eux-mêmes des ressources qu’ils ne se soupçonnaient pas, au nom d’une vérité qu’ils sont seuls à défendre.

Pour évoquer ce film événement Je voulais juste rentrer chez moi, nous recevons le réalisateur du film Yves Rénier. Avec lui, nous évoquerons l’affaire Patrick Dils, la question de l’erreur judiciaire, mais nous reviendrons également sur sa carrière très riche en télé. Les Globes Trotters, Belphégor, le Commissaire Moulin, mais également le doublage avec Crocodile Dundee ou Rick Hunter.


Extrait de la chronique ON SE PRESSE :

[…] Yves Rénier vous êtes une figure incontournable et pour votre serviteur c’est le Commissaire Moulin plus particulièrement qui l’a accompagné pendant plus de 30 ans. Alors si on ne peut évidemment pas résumer votre carrière à Moulin, j’ai de mon côté, et je vous prie par avance de ne pas m’en tenir rigueur, une tendresse plus prononcée pour ce flic humain, tantôt borderline, tantôt fragile dont les enquêtes tout autant que la vie privée m’ont passionnées du premier (oui oui celui de 1976) au tout dernier épisode et dont l’arrêt de la diffusion fut décidée de manière quelque peu abrupte par TF1 en 2008. Moulin, on l’a vu évoluer, passer du costard au perfecto, chevaucher des motos improbables, un diamant dans l’oreille, jurer comme un charretier ou user d’un langage imagé, avoir dans ses bras Natacha Amal ou Anne-Charlotte Pontabry et même Astrid Veillon le temps d’un épisode, on l’a vu faire face à des drames terribles, personnels ou professionnels, et on a vu des épisodes prendre racine dans l’actualité, manière pour le téléspectateur de se sentir encore plus impliqué dans cette série. Et si forcément on s’y est attaché à notre Moulinos, qui réunissait, souvenons nous-en,des audiences mirobolantes, on se souvient aussi bien évidemment de votre tempérament dans Belphégor ou Les Globes Trotters, de votre présence dans Dolmen, de votre voix inimitable et indissociable de Rick Hunter, de Crocodile Dundee, de vos participations à Diabolo Menthe, Frantic, Merci la vie, Les Anges Gardiens et j’en passe […]


Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici 

About author

Rédacteur en chef du pôle séries, animateur de La loi des séries et spécialiste de la fiction française
Related posts
La Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries à 100% : La playlist Loïs & Clark | La loi des séries #345

La Loi des SériesSéries Tv

Dounia Coesens et Eden Ducourant - invitées spéciales | La loi des séries #344

À la uneLa Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Rod Serling, l'homme d'une autre dimension | La loi des séries #343

La Loi des SériesSéries Tv

La loi des séries à 100% : La playlist Black Sails | La loi des séries #342

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux