ActualitéCultureFrance

10 mots du langage courant et venus d’autres langues / cultures

La langue française est très riche, mais saviez-vous qu’un bon nombre de mots de notre langage courant venaient d’autres langues et culture ?

Issue du latin, la langue française s’est développée au fil des siècles pour devenir celle que l’on parle actuellement. Riche en expressions, le dialecte français regorge de mots directement empruntés à d’autres langues et cultures du monde. Les relations économiques, politiques et culturelles entre les pays favorisent ces emprunts. En insérant des mots d’autres langues, cela permet à la langue de maintenir leur vitalité, de se renouveler et d’évoluer. Un bon nombre de ces mots sont entrés dans le dictionnaire Larousse.

1-« Toubib »

Ce mot d’origine arabe d’Algérie vient de  »tabib » qui signifie médecin. Il est issu de l’argot militaire et rentre dans la langue française en 1863. Ce mot s’est réellement répandu en France avec les troupes coloniales. Les militaires dépeignaient leur environnement en utilisant les mots arabes, l’église devenait la mosquée, le prêtre, le marabout, et le médecin devenait le toubib. À partir des années 1920, le « toubib » désigne plus largement un « médecin de manière familière ».

2-« Clebs »

Comme l’écrit le lexicologue Jean Pruvost dans son ouvrage « Nos ancêtres les Arabes » (JC Lattès), le mot « kilab » désigne « les chiens en arabe classique » et « kläb », en arabe maghrébin. C’est en 1863 que « cleb » arrive en France. L’ajout du « s » final apparaît au siècle suivant, en 1920. Puis, au cours des années 1930, le terme « clébard », désormais doté d’un suffixe argotique, est lui aussi entré dans notre langage courant.

3-« Guérilla »

Ce terme vient d’Espagne et désigne une « petite guerre ». Ainsi, « guérilla » est le diminutif de « guerra » qui signifie « guerre ». Le terme « guérilla » est employé pour désigner des combats réalisés par de petits groupes menant une guerre de harcèlement, de coups de main, d’embuscades et de sabotages contre une armée régulière. 

4-« Flipper »

Le verbe « flipper » vient de l’anglo-américain « to flip » (« secouer, agiter »). On le retrouve à l’origine dans des expressions comme « to flip one’s lid », « to flip one’s wig ». Cela signifie «faire sauter le couvercle» ou plus simplement « s’exciter, perdre la tête ». Dans les années 70, être flippé c’est être « exalté sous l’effet de la drogue ». Petit à petit le mot est devenu l’opposé donnant la traduction suivante : « Se sentir abattu par un manque de drogue ». Ainsi lorsque des Anglais flippent, ces derniers sont « excités » tandis que les Français, eux, angoissent.

5-« Charabia »

Le terme « charabia » vient du patois des Auvergnats. Ce mot viendrait de l’espagnol « algarabia » ou de l’arabe « al-arabîya », désignant un bruit confus. Rapidement, il est entré dans la langue française pour signifier un langage ou un style incompréhensible

6-« Kif-kif »

L’origine de cette expression provient de l’arabe maghrébin. Bien que le terme « kif » n’a aucun lien au haschisch marocain dans ce contexte, on l’utilise pour exprimer « pareil » ou plus précisément « identique ». C’est au cours du second Empire, vers la moitié du 19e siècle, que les soldats français originaires des armées d’Afrique du Nord ont introduit cette expression en France. « Kif-kif » appartient au langage familier de la langue française

7-« Une pergola »

L’origine de l’expression « pergola », provient de l’italien « pergolato », dont sa racine est le terme latin, « appentis ». À l’origine, la pergola constitue une extension de la maison utilisée comme support pour faire pousser des plantes grimpantes et de la vigne. Cette structure sert également de couverture d’appoint, offrant une protection contre le vent et les intempéries.

8-« Cafétéria »

Ce terme, est un dérivé de l’espagnol « cafetería ». Il vient de l’anglo-américain qui utilise les formes « cafetiria » ou « cafeteria » et désigne une boutique où l’on vend du café.

9-« Yaourt »

Ce mot issu du langage turc a trois formes différentes : « yaourt », « yogourt » et « yoghourt« . Le mot yaourt vient du verbe « yogmak » qui veut dire coaguler ou cailler. Au fil des années, le mot évolue vers « yogurt » et traduit en « yogourt » en vieux français avant de devenir « yaourt » dans notre langue française actuelle.

10-« Kitsch »

Le terme « kitsch » (aussi écrit « kitch ») est introduit en 1870 lors d’une exposition artistique à Munich, en Bavière. L’exposition présentait des œuvres bon marché, loin des chefs-d’œuvre habituels, d’où l’origine du terme « kitsch ». Ce mot trouve son origine dans le verbe allemand « kitschen », utilisé dans les dialectes du sud de l’Allemagne pour décrire le « ramassage de déchets dans la rue ». Selon le dictionnaire Larousse, le kitsch est défini comme un objet, un décor ou une œuvre d’art « dont le mauvais goût, voire la franche vulgarité, voulus ou non, réjouissent certains et dégoûtent d’autres ».

À lire aussi : Pourquoi la langue arabe se démocratise-t-elle en France ?

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéSéries Tv

On a vu pour vous ... In her car, road trip ukrainien pendant la guerre

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas ? Mercato, la comédie policière de TF1

ActualitéBeauté

Comment sont fabriqués vos parfums préférés ?

ActualitéSéries Tv

On a revu pour vous ... le premier épisode d'Arnold et Willy (1978)

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux