À la uneActualitéCultureMusique

« 1944 » de Jamala bouleverse l’Europe de 2016

eurovision

Hier samedi 14 mai s’est tenue à Stockholm la 61e édition du concours de l’Eurovision. Immense favorite, la Russie a dû laisser un trône attendu à l’Ukraine, sœur voisine, qui remporte son deuxième concours avec la chanson 1944 interprétée par Jamala. Pas ridicules du tout, la France et Amir terminent à une probante sixième place.

Il y a deux ans presque jour pour jour, le 10 mai 2014, il perdait en finale de The Voice, arrivant troisième derrière Kendji Girac. Le 14 mai 2016, Amir est de retour en prime-time, non plus avec trois, mais 25 concurrents. Plus de coach, des jury pour voter. De quoi un peu décontenancer. Pourtant, passé en 11e position, Amir a assuré. Derrière l’improbable Allemande Jamie-Lee et son cosplay, le jeune homme a produit une prestation très simple, souriante, et finalement très efficace. Au terme de 4h30 de show, et après être passé par toutes les couleurs, Amir finit sixième du plus grand concours de chant au monde avec sa chanson J’ai cherché.

Ce concours, justement, fut grandiose. Jamais on n’a vu autant d’effets spéciaux. Des hologrammes de l’Arménie, et de l’Australie, aux filtres de Chypre et de la Géorgie, 2016 s’est bien faite ressentir dans les prestations. 26 chansons et une entracte assurée par Justin Timberlake, donnant une dimension encore plus importante au concours, c’est l’heure des votes. Le système change cette année. Du moins pas en Suède. On annonce d’abord les votes des juries, plus ceux du télévote d’une autre manière. Pour les juries, on garde l’égrénage classique jusqu’à 12 points. Mais pour le télévote, on part du dernier au classement global, pour arriver jusqu’au premier. Un système utilisé depuis longtemps en Suède pour le Melodifestivalen, la sélection nationale suédoise, et qui a largement fait ses preuves. Musique de suspens, tout autant chez les animateurs Petra Mede et Mans Zelmerlöw. Des frissons. Déjà troisième au vote des juries, la France voit son nom arriver neuvième. L’aventure s’arrête là.

Première victoire pas qu’en anglais depuis 2007

La victoire va sans doute se jouer entre l’Ukraine, l’Australie et la Russie. Donnée gagnante par les bookmakers, cette dernière a perdu beaucoup de terrain dans la première partie du vote, plus de 100 points sur l’Australie. Quatrième, l’Australie. Stupeur. Une telle avance promettait pourtant la victoire à Dami Im et son très professionnel Sound of Silence. Les cartes sont rebattues. L’Ukraine doit marquer au point 300 points pour passer en tête. 323. La Russie est en tête du vote du public, et pour gagner, doit engranger 405 points. « Que » 361 : l’Ukraine l’emporte.

Jamala et sa chanson 1944, qui dénonce le massacre des Tatars de Crimée pendant la Seconde Guerre mondiale, par lequel sont passées l’arrière-grand-mère et la grand-mère de Jamala, gagne ainsi son deuxième concours après 2004. Et le deuxième pas entièrement en anglais : les refrains sont chantés en tatar de Crimée, comme un couplet en ukrainien en 2004. « C’est une chanson de paix et d’amour, et je les veux vraiment pour tout le monde » a simplement déclaré Jamala après sa victoire, très émue. Arrivée en tête ni au télévote ni aux juries, sa victoire et son symbole en restent pourtant très compréhensibles par une Europe qui n’a rien oublié.

Revivez la prestation de Jamala ci-dessous :

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureSociété

Metoo : et maintenant au tour d'Edouard Baer ?

À la uneSéries Tv

Est-ce que Candice Renoir va revenir sur France 2 ?

À la uneMédias

Quel est ce changement majeur dans la prochaine saison de Fort Boyard ?

À la uneMédiasPolitique

C'est quoi le projet de fusion entre France Télévisions et Radio France ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux