Manuel Valls a officiellement annoncé sa candidature à la mairie de Barcelone. L’ancien premier ministre est né dans la capitale catalane.

Actuellement député de l’Essonne, Manuel Valls a annoncé qu’il démissionnerait de toutes ses responsabilités française la semaine prochaine. Il compte se concentrer sur la campagne municipale de Barcelone.

C’est un retour à la maison pour l’ancien premier ministre. Manuel Valls est né à Barcelone en 1962. Ses parents sont déjà installés en France, mais souhaitent que leur fils naissent en Espagne. Il grandit dans le Marais, à Paris. Cependant il a toujours la nationalité espagnole. Il est naturalisé français en 1982. Il a alors 20 ans. La loi espagnole de l’époque interdit la double nationalité. Il est donc seulement français.

Pendant les trente-six années qui suivent, il évolue dans la vie politique française. Il devient maire d’Evry, puis ministre et premier ministre sous François Hollande. Aujourd’hui « Manuel est inspiré par l’idée de refaire sa vie. Cette candidature à Barcelone serait une forme de plénitude » selon l’ancien ministre Jean-Marie Le Guen, un proche de Valls. Le traité de Maastricht permet à un citoyen européen de se présenter aux élections locales d’un autre pays.

Le candidat tient à affirmer son lien avec Barcelone. Il appelle une conférence de presse au Centre Culturel Contemporain de Barcelone. Lorsqu’il annonce sa candidature c’est dans un discours de quarante-cinq minutes, en trois langues: le français, l’espagnol et le catalan. « La première fois que j’ai dit « je t’aime », j’ai dit « t’estimo »et pas « je t’aime ». Et ces choses-là, ça marque toute une vie. » Lorsqu’il parle de la ville, il le fait en catalan, lorsqu’il parle de l’Espagne, il le fait en espagnol, et pour s’adresser aux Français, il leurs parle en français.

Sur Twitter, il poste une photo qui le montre avec sa sœur, devant sa maison familiale.

Cependant, à Barcelone ces adversaire moquent le français qui a cinquante ans de retard sur la ville. Certains le décrivent comme un parachuté, d’autres comme un politique déchu dans son pays qui tente sa chance ailleurs.

À​ ​lire​ ​aussi: Les 5 raisons de l’échec de Manuel Valls