À la uneActualitéFrancePolitique

441 députés portés disparus

La nuit dernière, 441 députés étaient absents à l’Assemblée nationale pour voter l’article 1 de la révision constitutionnelle. Ce premier article concernait l’état d’urgence, qui a été inscrit dans la Constitution à une large majorité, avec 103 voix pour, 26 contre et 7 abstentions.

L’hémicycle n’était donc occupé que par un quart des députés. Parmi les quelques élus qui avaient fait le déplacement, quatre-vingt-seize socialistes et un Républicain ont voté pour le projet de loi, tandis que la majorité des écologistes et tous les députés du Front de Gauche présents se sont prononcés contre.

Interrogée, l’Assemblée Nationale n’a pas souhaité s’exprimer sur cet absentéisme.

Des absences habituelles

Ce n’est pas la première fois qu’on déplore l’absence des députés dans l’hémicyle. Il y a un an par exemple, en avril 2015, les députés avaient  fait grève au moment du vote de la loi sur le renseignement. Beaucoup de personnes s’étaient désolées sur Twitter de voir des bancs aussi clairsemés.

Cependant Pierre Januel rappelait l’an dernier pour le site de l’Express que “la semaine parlementaire fait que les députés sont souvent absents le lundi. L’Assemblée siège du lundi au vendredi (1h du matin). Les députés concentrent leur présence à Paris du mardi au jeudi (…) On voit souvent des images des hémicycles remplis des IIIèmes et IVèmes République, mais à l’époque les députés ne siégeaient pas toute l’année et n’avaient pas de bureaux (…) Le travail d’un député n’est pas d’être fixé sur son siège entre le lundi 16h et le vendredi minuit.”

L’hémicycle n’est en effet qu’un aspect du travail parlementaire. “Un député est plus utile à faire des auditions dans un sous-sol du Palais Bourbon pour préparer un rapport (prélude à un texte) qu’à se planter dans l’hémicycle pour écouter des débats qu’il ne maîtrise pas.”, ajoutait M. Januel.

12729239_1057577157618815_8029749886096664161_n

En vert les circonscriptions représentées à l’Assemblée nationale lors du vote. (crédits : Le Petit Journal)

Des réactions sur la Toile

Malgré tout, sur Twitter notamment, de nombreux internautes se sont scandalisés d’un telle attitude des députés lors du vote d’une mesure aussi importante.

Et sinon, que dit le texte ?

Selon le texte adopté hier, l’état d’urgence sera décrété en Conseil des ministres, “en cas de péril imminent résultant d’atteintes graves à l’ordre public” ou “en cas de calamité publique“, mais seul le Parlement pourra prolonger l’état d’urgence après 12 jours, par une loi. Par ailleurs, l’état d’urgence ne peut être prorogé que de 4 mois maximum, renouvelables après un vote du Parlement.

Le vote solennel sur l’ensemble de la réforme se tiendra mercredi, après les questions au gouvernement. La promesse de voir les bancs de l’hémicycle remplis, cette fois.

Source image à la une : center blog / ladepeche / huffington post

Related posts
À la uneActualitéFootSport

Retour à la maison pour Neymar?

À la uneActualitéÉtudiantFranceInsolite

Une pétition lancée pour dénoncer le sujet du Bac de Français

À la uneRugbySport

Retour de Guitoune, absence de Bastaraud : le groupe des Bleus pour la Coupe du monde 2019

À la uneRugbySport

Les bleuets défendront leur titre face à l'Australie

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux