ActualitéCinémaCulture

5 choses à savoir sur Rebel, le film coup de poing de la rentrée

choses à savoir Rebel film drame terrorisme 2022 Adil El Arbi Bilall Fallah

Présenté en hors compétition durant le festival de Cannes, le film Rebel nous transporte en Syrie au cœur de la propagande de l’État islamique .

La rentrée s’annonce mouvementée au cinéma. Pour cause, le film choc et poignant des célèbres réalisateurs belgo-marocains, Adil El Arbi et Bilall Fallah, débarque en salles ce jeudi 1er septembre. Intitulé Rebel, ce long-métrage aux allures de documentaire suit les aventures de Kamal, un jeune rappeur belge venue en Syrie pour aider les victimes de la guerre, qui devient contre son gré vidéaste pour les terroristes de Daech. Une fois sur place, ce dernier se retrouve bloqué entre les mains de l’État Islamique.

C’est quoi Rebel (2022) ? Kamal décide de se rendre en Syrie afin de venir en aide aux victimes de la guerre. Mais à son arrivée, il est forcé de rejoindre un groupe armé et se retrouve bloqué à Raqqa. Son jeune frère Nassim, qui rêve de le rejoindre, devient une proie facile pour les recruteurs du djihad. Leïla, leur mère, tente alors de protéger son plus jeune fils.

Le script de Rebel a changé plusieurs fois

Interrogés par TF1 Info, Adil El Arbi et Bilall Fallah ont avoué avoir modifié le scénario de leur film plusieurs fois. Ayant été imaginé avant les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et de ceux de Bruxelles du 22 mars 2016, « le récit a changé chaque année« , raconte Bilall. Avant de poursuivre : « Chaque fois qu’on écrivait un scénario, de nouvelles informations nous arrivaient. Pas à pas, l’histoire a évolué en parallèle à l’actualité« .

Chaque évènement du film est basé sur une histoire vraie

Pour que Rebel soit le plus réussi et réaliste possible, certains membres de l’équipe du film ont dû rencontrer des personnes qui connaissaient bien le sujet. Ainsi, l’un des co-scénaristes s’est entretenu en visioconférence avec deux terroristes de Daech détenus dans des prisons kurdes. Les deux réalisateurs ont également rencontré plusieurs mères de familles, dont les enfants étaient partis rejoindre les rangs terroristes.

« Chaque personnage et chaque évènement dans le film sont basés sur une histoire vraie. »

Bilall Fallah pour TF1 Info

Une volonté de démontrer les techniques utilisées par Daech

Dans Rebel, le personnage de Kamal finit involontairement par filmer de nombreux clips à la gloire de Daesh. L’idée du long-métrage est donc d’aborder la question de la radicalisation et de l’endoctrinement mais également de démontrer la puissance de l’image largement contrôlée au sein du groupe djihadiste : « (…) L’État islamique a vraiment fait usage de l’image comme d’une arme. Ça nous a fait penser aux Nazis et à Leni Riefenstahl qui faisaient de même. Aucun groupe terroriste dans l’Histoire n’a maîtrisé la propagande comme Daech. Ils cherchaient les lieux de tournage, répétaient à longueur de journée. Ils avaient tout le matériel technique. Il y avait même des castings pour leurs films.« 

Les réalisateurs ont longuement hésité avant de faire leur film

Si Rebel verra bien le jour dans les salles obscures aujourd’hui, cela n’a failli ne pas être le cas. En effet, l’un des cinéastes belgo-marocains a raconté s’être inquiété particulièrement des représailles que son film pourrait engendrer : « J’ai eu peur (de faire le film contre un groupe terroriste, ndlr), oui, j’ai douté pendant des années. Mais c’était nécessaire« .

« J’avais le sentiment qu’on devait faire ce film-là, qu’on devait raconter cette histoire parce qu’elle était si proche, si personnelle. On pouvait choisir un film hollywoodien, mais on a choisi de faire Rebel parce que c’est un sujet important. Il n’y a pas beaucoup de films qui en parlent et qui sont faits par des musulmans. »

Bilall Fallah pour TF1 Info

La musique joue un rôle important dans Rebel

Durant les 2h15 de film, l’histoire est parfois rythmée par de la musique. Un élément puissant pour transmettre les émotions mais aussi un symbole anti-terroriste puisque « Daech était contre la musique, surtout le chant féminin« . D’où la volonté des réalisateur de l’intégrer dans Rebel.

À lire aussi : Quel homme politique va prêter sa voix à un personnage de « Silex and The City  » ?

About author

Journaliste en quête d'expériences en tout genre
Related posts
ActualitéPop & GeekSéries Tv

On a vu pour vous ... Peacemaker, le super-anti-héros déjanté de "The Suicide Squad"

ActualitéCinéma

Pourquoi il faut revoir ... Love Actually (2003) ?

ActualitéSéries Tv

On regarde ou pas 1899, la nouvelle série du créateur de Dark ?

À la uneCinémaPeople

Qui est Aaron-Taylor Johnson, l'acteur bien placé pour devenir le prochain 007 ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux