ActualitéCinémaMusique

5 dates clés dans la carrière d’Elvis Presley

Le King du rock and roll est à l’honneur au Festival de Cannes aujourd’hui, grâce au génie de Baz Luhrmann. 45 ans après sa mort, Elvis Presley et sa carrière passionnent encore.

Pantalons de costumes larges dans lesquels ses jambes tremblaient au rythme de sa musique, gestes théâtraux, sourire ravageur et coupe de cheveux en banane… Ajoutez à cela les débuts de la musique rock et vous tenez la légende Elvis Presley. Avec près d’un milliard de ventes, c’est l’artiste solo le plus vendu de l’histoire de la musique. L’engouement autour de son biopic, Elvis, réalisé par Baz Luhrmann et diffusé aujourd’hui en hors compétition au Festival de Cannes montre que son succès est toujours aussi grand.

1954 : la naissance du rock par Elvis Presley

Il n’a pas 20 ans lorsqu’un producteur du Sun Records, le Colonel Parker, découvre ce “blanc qui chante comme un noir“. Celui-ci est un jeune originaire du Mississipi, nommé Elvis Aaron Presley. Il a appris a jouer de la guitare à onze ans, a passé son enfance a écouter des gospels et est passionné par une nouvelle musique populaire dans les communautés noires, comme celle du fameux Bill Haley.

Avec le guitariste Scotty Moore et le contrebassiste Bill Black, le trio ne tarde pas a connaître un franc succès. Pour beaucoup, c’est alors que naît le rock. Le premier hit de Presley, “Heartbreak Hotel“, fait l’effet d’une bombe dans une Amérique bien pensante. Son déhanché aussi, choque. Les caméras de télévision ont pour ordre de ne le filmer qu’au dessus de la ceinture. Pourtant ses mouvements feront sa signature et ses sons révolutionneront l’industrie musicale.

Les tubes s’enchaînent : ” Blue Suede shoes “, Don’t be cruel”, “Hound Dog“… Elvis devient l’idole des jeunes. Et les concerts sont incontrôlables tant les foules sont passionnées.

1956 : les débuts au cinéma

Le phénomène Elvis Presley est si grand qu’il ne peut se restreindre au champ musical et gagne bientôt les salles de cinéma.Love me tender, son dernier hit en date, sera le titre de son premier film. Le Western compte plusieurs chansons du Roi. C’est un énorme succès. Il enchaîne alors les comédies musicales, mettant pendant un moment sa carrière musicale de côté. Les bandes originales contribuent à son succès en tant que chanteur avec des singles comme “Viva Las Vegas” ou “Can’t Help falling in Love”. Plusieurs de ses films ne font toutefois pas l’unanimité et entachent son image.

1957 : le citoyen américain qui devient “GI”

Elvis Presley est avant tout un jeune citoyen américain comme les autres. C’est en tout cas ce que ressentent ses fans lorsqu’il est appelé sous les drapeaux pour faire son service militaire. Pendant deux ans, l’Amérique suivra sa carrière militaire en Allemagne. C’est là qu’il rencontre sa future femme, Priscilla, qui est alors âgée de 14 ans.

1967 : l’apogée de sa carrière

A son retour de l’armée, son succès n’est que plus grand. Bien qu’il se consacre d’abord uniquement au cinéma, il reprend la musique rapidement pour le plus grand plaisir de ses fans. Il enchaîne les galas, notamment à Las Vegas et se fait connaître pour ses shows spectaculaires. Une “bête de scène” est née. En 1967, il remporte le Grammy Award pour son album gospel Touched me. En 1970, il est invité par Nixon pour donner un concert à la Maison Blanche. Il sort aussi un documentaire sur sa tournée, Aloha from Hawai, qui remporte le Golden Globe du meilleur documentaire.

Mais psychologiquement, Elvis Presley est miné.

1973 : les prémices d’un long déclin

En 1973, sa surconsommation de médicaments commence à avoir des effets négatifs sur sa santé. Après le divorce avec sa femme, il fait une overdose de somnifères et reste trois jours dans le coma. Son addiction aux anti-dépresseurs se renforce. Ses chansons n’atteignent progressivement plus le top 10.

Durant l’année 1977, il est alité et dépendant de soins médicaux quotidiens. Le 16 aout 1977, il meurt à 42 ans sur ses toilettes dans sa villa de Memphis, devenue depuis une fameuse attraction touristique. On parle alors d’un arrêt cardiaque. Mais les autopsies plus récentes montrent qu’il est mort de constipation intestinale, ce qui explique son apparence bouffie lors de ses dernières années.

A lire aussi : De Mélanie Georgiades au Festival de Cannes : 10 dates clés dans la carrière de Diam’s

About author

Journaliste
Related posts
ActualitéFrancePolitique

5 dates clés dans la carrière d’Olivier Véran, porte-parole du gouvernement

ActualitéCulture

Tu te souviens… des Furby ?

ActualitéSport

Quels sont les quatre maillots distinctifs au Tour de France ?

ActualitéInternationalsociété

Tu te souviens … des Crados ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux