À la uneActualitéFemmesSociété

5 femmes qui ont un gros impact sur nos sociétés

droits des femmes

8 mars rime avec journée de la femme. L’occasion de mettre en avant ces dernières qui œuvrent au quotidien pour laisser derrière elles un monde meilleur. Qu’elles soient artistes, politiques, sportives, écrivaines…Toutes agissent pour les droits de chacun.

1 – Ysaora Thibus :

L’escrimeuse française médaillée d’argent aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 agit pour le droit des femmes. Celle qui est aussi model pour plusieurs marques comme Adidas a créé une plateforme appelée « Essentielle ». Le but : « Donner une voix aux femmes athlètes inspirantes ». Cette sportive d’origine guadeloupéenne à a cœur de défendre la cause féminine et noire dans le sport. Une manière pour elle de démocratiser le sport féminin, lui donner autant de crédit que son homologue masculin.

2 – Flore Vasseur :

Écrivaine, entrepreneuse et journaliste française, Flore Vasseur a réalisé le documentaire « Bigger than us » en collaboration avec Marion Cotillard. Ce long-métrage, tourné aux quatre coins de la planète, montre une jeunesse qui lutte pour les droits humains, le climat, la liberté d’expression, la justice… Une jeune génération qui agit parfois au péril de leur vie pour un monde meilleur.

3 – Yelena Osipova :

Manifestante contre la guerre en Ukraine, cette russe de 76 ans est une survivante du siège de Leningrad. Cette artiste, peintre de métier, a été arrêtée par les autorités russes à Saint-Pétersbourg. Yelena Osipova est une activiste connue de la ville. Surnommée « la conscience de Saint-Pétersbourg » par les internautes et plusieurs journaux russes, on la voit, sur la vidéo de son arrestation, tenir des pancartes écrites en russe avec des slogans appelant à l’interdiction des armes nucléaires.

4 – Marthe Wandou :

Lauréate du prix Nobel alternatif 2021, le prix Right Livelilhood, cette camerounaise œuvre depuis trente ans à améliorer la condition féminine dans l’Extrême-Nord. À travers son association l’ALDEPA, elle améliore le dialogue au sein de la communauté afin que chacun puisse s’exprimer. Elle défend le droit des femmes. Un travail rendu difficile à cause des différentes crises de ces dernières années : Boko Haram et le conflit anglophone.

Parce que le sujet de l’orgasme féminin est beau.

Aïcha Abbadi

5 – Aïcha Abbadi :

Née à Rabat, cette marocaine de 23 ans a réalisé le documentaire « Mystère et boule d’orgasme ». Sorti en octobre dernier, ce film libère la parole sur le plaisir féminin dans toute sa diversité. Pourquoi un tel documentaire ? « Parce que le sujet de l’orgasme féminin est beau. Et que l’on en parlait trop peu. C’était aussi une manière de montrer les différentes réalités de ce plaisir qui est divers et vaste », confie-t-elle. Elle a recueilli pour son documentaire des témoignages très divers : des étudiant.e.s, des femmes ménopausées, un homme sage-femme, une chercheuse, mais également des militantes reconnues comme Camille Aumont Carnel ou encore Noémie de Lattre. Un documentaire qui lève le voile sur le tabou du plaisir féminin.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneMédias

The Voice : qui sont nos coups de cœur de la 3ème soirée d’audition ?

À la uneFrance

Salon de l'Agriculture : pourquoi la situation a été tendue pour cette première journée ?

ActualitéSociété

3 successions de stars qui se terminent mal

À la uneCinéma

EN DIRECT | César 2024 : Suivez la cérémonie des Césars 2024

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux