À la uneActualitéFrance

5 raisons de choisir la SMEREP comme sécurité sociale étudiante

Souscrire à une sécurité sociale étudiante est obligatoire lorsqu’on s’inscrit dans l’enseignement supérieur. Alors voici cinq bonnes raisons de choisir la SMEREP plutôt que son concurrent, la LMDE.

1 Une sécurité sociale gérée par des étudiants et pour des étudiants

Depuis sa création, la SMEREP est gérée par des étudiants. La moyenne d’âge de ses administrateurs est de 24 ans. Alors qui est mieux placés pour gérer une sécurité sociale étudiante que les étudiants eux-mêmes ?

De plus, l’Assemblée générale vote chaque année d’importantes mesures visant à faciliter la vie des étudiants. Pour l’année 2013-2014, ces mesures ont été :

–          Ne pas augmenter la complémentaire santé d’entrée de gamme

–          Améliorer le taux de remboursement sur plusieurs postes (pharmacie, médecins généralistes ou spécialistes)

–          Augmenter les remboursements sur les postes qui coûtent cher (optique et dentaire)

Pour l’année 2014-2015, l’Assemblée générale a décidé de ne pas augmenter les tarifs de toutes les complémentaires santé.

2 Un système de santé peu coûteux pour la collectivité

La gestion de la sécurité sociale étudiante SMEREP est moins coûteuse que les autres : elle reçoit 52 euros pour la gestion d’un étudiant, alors que les 50 meilleurs CPAM gèrent en moyenne 64 euros par assuré.

3 La SMEREP, un gage de qualité

Choisir la SMEREP, c’est avoir la garantie d’être géré par le meilleur acteur de la sécurité sociale étudiante. Pour preuve : un rapport de la Cour des comptes souligne que la SMEREP a un meilleur taux de décroché téléphonique que l’Assurance Maladie qui gère le régime général : « La performance des SMER est significativement supérieure à celle de la LMDE et même celle des CPAM dont la moyenne s’étalait entre 85 et 86% entre 2009 et 2011 ». Ce n’est pas un hasard : la SMEREP répond à près de 90% des appels téléphoniques qu’elle reçoit. La qualité de ses services n’est plus à prouver.

4 Une sécurité sociale adaptée à tous les besoins

La SMEREP est un système de sécurité sociale étudiant adapté à tous les besoins dans un monde où les pathologies sont de plus en plus nombreuses et sont en perpétuelle évolution. La SMEREP mène d’importantes actions de prévention afin d’informer et de mettre en garde la nouvelle génération, notamment, sur les effets de l’alcool, du tabac et de la drogue, qui constituent des sources de préoccupation dans la société actuelle.

De plus, la SMEREP a récemment révélé dans une étude que 30% des étudiants ne se protègent pas lors de rapports sexuels. Un pourcentage qui atteint 39% chez les jeunes femmes étudiantes. Face à ce triste constat, l’association HF Prévention et le laboratoire MSD ont lancé la première application smartphone de géolocalisation en France de préservatifs et de lieux de dépistage : le TUP (Trouver Un Préservatif). La SMEREP est donc un acteur majeur en matière de prévention.

5 Le concurrent de la SMEREP va mal

Enfin, une dernière raison de choisir la SMEREP : son concurrent, la LMDE, se porte mal. Son sort est désormais entre les mains de l’Etat. En effet, un an après avoir été sauvée par la Mutuelle générale de l’Education nationale, la LMDE peine à s’en sortir : seule une partie du plan d’adossement à la MGEN (validé au printemps 2013 par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) a été mise en œuvre. La LMDE a affirmé que les problèmes étaient dus à un blocage de la Cnam (Caisse d’assurance maladie) et du gouvernement. Or, comment faire confiance à une sécurité sociale étudiante qui n’est elle-même pas en sécurité… ?

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSportTennis

Résumé de la 2ème journée de Roland-Garros 2020

À la uneActualitéInternationalPolitique

Le match Pence/Harris : De l'importance du vice-président

À la uneActualitéFranceSport

Cyclisme : Julian Alaphilippe, de l'armée jusqu’au trône mondial

À la uneBrèvesMédias

Opéré du cœur, Michel Drucker repousse sa rentrée sur France 2

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux