ActualitéCôte d’AzurFrance

A 8 ans, il est entendu pour «apologie d’actes de terrorisme»

Après une série de condamnation pour apologie du terrorisme suite à l’affaire Charlie Hebdo, un écolier de CE2 a été convoqué au commissariat de Nice pour une infraction similaire.

Les événement ont eu lieu le 8 janvier dernier. Ahmed, un enfant de seulement 8 ans, qui a été entendu par la Police avec son père. Il aurait tenu les propos «Je ne suis pas Charlie, je suis avec les terroristes» en classe après que son instituteur lui ait demandé son ressenti sur les attentats du 7 janvier. Ce dernier et le directeur de son établissement ont décidé de porter immédiatement plainte. L’enfant ne semble pas être conscient de ses propos: lorsqu’on lui demande si il sait ce qu’est un terroriste il répond «Je ne sais pas.»

L’avocat de l’enfant, Me Sefen Guez Guez, détaille l’histoire sur son compte Twitter:

«IL FAUT ARRÊTER AVEC LE MONDE DES BISOUNOURS»

Eric Ciotti, député des Alpes Maritimes, déclare sur Itélé que l’enseignant et le directeur de l’établissement «ont eu les bonnes réactions» il poursuit en affirmant que «Ses propos ne sont pas anodins. Il a dû les entendre quelque part. Il faut arrêter avec le monde des bisounours». Ce n’est pas l’avis du collectif contre l’islamophobie qui dénonce «l’hystérie collective dans laquelle nous baignons depuis début janvier» .

Les parents ont affirmé durant l’audition avoir condamné les propos de leur enfant. L’avocat n’a pas souhaité donner plus d’informations sur l’affaire, préférant attendre la délibération du parquet. En revanche, il semble bien décidé à faire entendre sa voix.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneCultureFranceSociété

Les Cœurs Doubles (2/4) : Ce pays loin des yeux, mais près des cœurs

À la uneActualitéArtCultureInternationalMusique

LP : Même dans l’intimité, on m’appelle LP!

À la uneFranceSanté

Où en est la 5ème vague de Covid, avant un nouveau conseil de défense lundi ?

France

Les endroits les plus Instagrammables de Paris

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux