La Loi des SériesMusiqueSéries Tv

A Christmas Special … Oh Oh Oh ! | Seriefonia #15

En ce jour de Noël, il était évident que Seriefonia n’allait pas vous laisser de côté et vous propose un Christmas Special en mode XXL.

[Extrait Sonore « Terry Pratchett’s Hogfather »]

[« SérieFonia : Season III : Opening Credits » – Jerôme Marie]

[« Home Alone – We Wish You a Merry Christmas » – John Williams]

Joyeux Noël à toutes & tous ! En espérant qu’en ces temps malheureusement toujours aussi troublés, vous parveniez néanmoins à passer les meilleures fêtes possibles. A cette occasion, votre SérieFonia s’offre de nouveau un format XXL, volontairement un peu moins bavard que d’habitude, avec pour seule vocation de vous mettre « in the mood for Christmas »… en vous proposant une succession d’extraits musicaux dans leur intégralité que, pour une fois, je laisserai s’enchaîner par petits groupes thématiques, afin de ne pas trop casser… l’ambiance donc. Certains titres sont incontournables… D’autres beaucoup plus confidentiels… Mais tous, sans exception, comportent juste ce qu’il faut de nostalgie, de magie et de saveurs enneigées pour raviver en vous, à la Dickens, les souvenirs des fantômes de vos Noël passé, présent et à venir. Et de quel meilleur guide que John Williams pourrions-nous rêver pour inaugurer ce voyage vers l’enfance et l’imaginaire ?      

[« Harry Potter and the Chamber of Secrets – Christmas Break » – John Williams]

[« Home Alone – Main Title (Somewhere in my Memory) » – John Williams]

Harry Potter et la chambre des secrets, directement suivi de Maman, j’ai raté l’avion… Deux partitions cousines qui, je ne sais pas vous, mais me renvoient personnellement directement vers mes 10/12 ans sans autre forme de sommation. Même après toutes ces années, le pouvoir de projection sensorielle qui émane de la musique continue de me sidérer. Et quand on parle de Noël, un autre grand nom ne tarde pas à s’imposer…

[« The Nightmare before Christmas – End Title » – Danny Elfman]

[« Batman Returns – Birth of a Pinguin II » – Danny Elfman]

[« Edward Scissorhands – The Grand Finale » – Danny Elfman]

Vous avez naturellement bien reconnu le style aussi immédiat qu’immersif de Danny Elfman ! Viennent ainsi de s’enchaîner L’étrange Noël de Monsieur Jack, Batman : le défi et Edward aux mains d’argent. Ce dernier comptant toujours autant parmi les plus iconiques des représentant musicaux de la féérie de Noël… Et pour rester dans la tradition, faisons à présent un petit saut à travers l’espace et le temps à bord du Tardis. Car, pendant longtemps, un Noël britannique sans Doctor Who au programme de la BBC n’était pas vraiment Noël. Durant pas moins de 10 saisons, et quelques « Specials » en plus, le compositeur Murray Gold aura su nous embarquer grâce à ses sonorités à la fois modernes et symphoniques… aussi épiques que bouleversantes… à l’images des trois extraits qui suivent ; issus des épisodes spéciaux Cyber Noël (saison 4), Le Fantôme des Noëls passés (saison 6) et L’heure du Docteur (saison 7).

[« Doctor Who – A Victorian Christmas » – Murray Gold]

[« Doctor Who – He Comes Every Christmas » – Murray Gold]

[« Doctor Who – Back to Christmas » – Murray Gold]

Alors… Les deux morceaux suivants ne sont pas véritablement tirés de « films de Noël »… N’empêche que le premier se déroule tout de même en plein préparatif du Réveillon et que le second fait appel à la poésie sombre d’une Fantasy aventureuse que beaucoup, dont moi et on y reviendra un chouia plus tard, aiment à associer au mysticisme des fêtes de fin d’année. Le premier est réalisé par Joe Dante en 1984 et le second par Ridley Scott en 1985. Leurs titres ? Gremlins et Legend. Leur point commun ? Jerry Goldsmith.

[« Gremlins – Late for Work » – Jerry Goldsmith]

[« Legend – My True Love’s Eye / The Cottage » – Jerry Goldsmith]

Magnifique, non ?! Et pourtant, lors de la distribution américaine de Legend… Les studios Universal ont préféré remplacer la partition de Goldsmith par une autre, plus basiquement électronique, du groupe Tangerine Dream. Et, même si je les aime beaucoup… Sur ce coup-là, quand même, faut pas déconner… Bref, le marché du cinéma a définitivement ses raisons que la Raison ignore. Du coup, revenons-en un peu au petit écran, tout en restant dans le « côté obscur » des fêtes de Noël. Car le 7 décembre 1997, sur Fox, même Mulder & Scully… Enfin, surtout Scully puisque David Duchovny était trop occupé à promouvoir le film Le Damné pour jouer les Scrooge au moment du tournage… Bref, Scully donc, s’offrait à elle toute seule un épisode de Noël plutôt poignant… qui devait directement mener au cultissime « Emily ». Nous sommes alors en pleine saison 5 de The X-Files et la musique est bien sûr signée du fidèle Mark Snow.

[« The X-Files – Mother Genes (from Christmas Carol) » – Mark Snow]

Je sais… ça plombe un peu. Mais je ne pouvais tout simplement pas passer à côté. Et puis, il faut bien varier les plaisirs, non ?! Pour me faire pardonner… Même si, franchement, je n’ai rien à me faire pardonner… Voici à présent une mise en bûche… ou en sandwich si vous préférez… bien plus traditionnelle. Entre deux long-métrages pour le coup ouvertement connotés Noël (Le Noël des Muppets de Brian Henson en 1982 et Le pôle express de Robert Zemeckis en 2004), j’ai glissé deux comédies romantiques parmi les plus emblématiques… Une dors-et-déjà adulée et qu’on ne présente plus (Love Actually de Richard Curtis, sorti en 2003) et l’autre en passe de le devenir… En tout cas, moi, j’ai adoré… Last Christmas, de Paul Feig sur un scénario original d’Emma Thomson (et oui !), avec Emilia Clarke, absolument irrésistible dans le rôle principal. Côté musiques, je vous laisse donc quelques minutes en compagnie de Miles Goodman, Craig Armstrong, Theodore Shapiro et Alan Silvestri.

[« The Muppet Christmas Carol – Overture » – Miles Goodman]

[« Love Actually – PM’s Love Theme » – Craig Armstrong]

[« Last Christmas – Take Care » – Theodore Shapiro]

[« The Polar Express – Suite » – Alan Silvestri]

Ahhh, on n’est pas bien là ? Vous sentez les doux flocons glacés qui effleurent fébrilement votre visage ? Et que dire de ces guirlandes et autres illuminations qui inondent les pavés enneigés de leurs lueurs multicolores ? On est même tellement bien que ça me rend mélancolique… Pas triste, mais juste avec ce petit rien de vague-à-l ’âme qui définit si bien ce qui suit. Le 15 décembre 1998, Joss Whedon écrivait et réalisait le dixième épisode de la saison 3 de Buffy contre les vampires… ça s’appelait Le soleil de Noël et ça n’avait vraiment rien de léger, tout en étant magnifique. Alors, oui, je vais une nouvelle fois plomber un peu l’ambiance… Mais comme c’est Christophe Beck à la composition et qu’il est également à l’origine de la bande originale de l’excellentissime La Reine des neiges II, la magie de Noël n’en réapparaitra que de plus belle…

[« Buffy, The Vampire Slayer – Suite (from Amends) » – Christophe Beck]

[« Frozen II – Epilogue » – Christophe Beck]

Voici que nous approchons tout doucement de la fin… Mais avant d’en arriver à l’ultime triptyque de cette sélection, je m’offre une petite transition de cœur à travers le thème d’ouverture de la mini-série en deux parties Terry Pratchett’s Hogfather… sortie en France sous le titre pas franchement approprié des Contes du Disque-monde. Pourquoi pas approprié me direz-vous ?! Tout simplement parce que Hogfather, ou Le Père Porcher dans son édition française, est en fait le vingtième roman des Annales du Disque-monde, nées de l’imagination aussi fertile qu’ultra décalée de l’auteur Terry Pratchett. Cette aventure ne peut donc pas, à elle seule, être présentée comme le seul dénominateur de la saga en son entier… Mais bref, passons. Depuis sa diffusion sur Sky1 en décembre 2006, cette mini-série compte parmi les plus incontournables de mes visionnages de Noël… On y découvrait Michelle Dockery, future Lady Mary de Downton Abbey, dans le rôle de Susan… La petite fille de la Mort… Qui aidait son grand-père à sauver la nuit du Porcher après que le Père Porcher ait été kidnappé par la Guilde des assassins de la grande citée de Hankh-Morpork. A la musique, ils étaient deux : Paul E. Francis et David A. Hughes.

[« Terry Pratchett’s Hogfather – Main Theme » – Paul E. Francis & David A. Hughes]

Avant de vous donner rendez-vous l’année prochaine pour de nouvelles aventures musicales, il ne me reste plus qu’à partager avec vous trois des films qui font pleinement partie de mon décorum de Noël… trois de ceux que je revois, encore et encore, en prévision ou à l’approche du Réveillon. Trois de ceux qu’il me tarde de regarder un jour avec mon fils… Car, bien qu’ils n’aient en fin de compte pas grand-chose… pour ne pas dire strictement rien à voir… avec le gros bonhomme en rouge et ses p’tits lutins, ils me permettent de retrouver mon âme d’enfant par leur magie, leur bravoure et leur savoir-faire si délicieusement démodé… L’Histoire sans fin, Basil, détective privé et Le secret de la montagne sacrée… Tels sont les « passages obligés d’un Noël bien mijoté » !

[« The Neverending Story – Fantasia » – Klaus Doldinger & Giorgio Moroder]

[« The Great Mouse Detective – Main Title » – Henry Mancini]

[« Arabian Adventure – Flying Carpet Take Off » – Ken Thorne]

Klaus Doldinger et Giorgio Moroder pour L’Histoire sans fin. Henry Mancini pour Basil et Ken Thorne (qui avait brillamment assuré la relève de John Williams sur Superman 2 et 3) pour le beaucoup moins connu, mais qui gagnerait à l’être, Le trésor de la montagne sacrée (avec Cristopher Lee en 1979)… Et, là, ceux qui me connaissent un peu se disent : « bah… Il a même pas placé E.T. » ! Et non, c’était impossible… Parce que, pour moi, E.T. n’est pas un film de Noël… Mais un film de… Noël. Et de la Saint Sylvestre. Et de Pâques. Et d’anniversaire. Bref, un film de tout l’temps. Celui qui me fera renier et déshériter mon fils s’il ne l’aime pas quand je lui projetterai un jour… d’ici quelques années. Sur cette « belle promesse » dont naturellement je ne pense pas un mot… quoi que… j’ai choisi de vous laisser en compagnie de James Horner. Car en 2000 tout rond, il composait la musique du conte de Noël par excellence : Le Grinch, de Ron Howard avec Jim Carrey, dans lequel il faisait une nouvelle fois tintinnabuler ses quatre petites notes de la mort ; que les plus fidèles et assidus d’entre vous reconnaitrons. En espérant que cette dernière émission de 2020 aura pleinement su vous « Noëliser », on se retrouve l’année prochaine… peu importe ce qu’elle nous réserve… Et d’ici là : prenez soin de vous. Profitez de tout. Lisez, visionnez, écoutez… Bref… Vivez à fond vos passions « non essentielles » et, surtout-surtout, continuez de rêver.      

[« How The Grinch Stole Christmas – A Change of Heart » – James Horner]

Pour écouter nos émissions sur Deezer, ça se passe ici
Dispos aussi sur Apple Podcast et Podcast Addict
Pour rejoindre le Twitter de La loi des séries, ça se passe ici
Pour rejoindre la page Facebook de La loi des séries, ça se passe ici

About author

Journaliste spécialiste des musiques de films et de séries sur VL
    Related posts
    À la uneSéries Tv

    TF1 arrête Section de recherches après 14 saisons

    À la uneSéries Tv

    Premier visuel des "Supers nanas" en série live

    À la uneSéries Tv

    Le chiffre média : quel score pour le pilote de Le remplaçant ?

    À la uneActualitéSéries Tv

    Friends : le tournage de l'émission spéciale est terminé

    Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux