À la uneActualitéFrance

À l’image du Puy du Fou, les grands rassemblements confrontés à la limite des 5 000 personnes autorisées

Ce dimanche alors qu’une polémique commençait à naître, le Puy du Fou annonce la réduction du nombre de personnes à la Cinéscénie. Une décision qui montre le défi des grands rassemblements de faire respecter la limite de 5 000 personnes autorisées

Alors que le nombre de contaminations au Covid-19 augmente à nouveau, le ministre de la Santé en appelle “à la jeunesse pour qu’elle soit vigilante”. Et même si Olivier Véran vise les jeunes, ce dimanche c’est bien le parc du Puy du Fou qui faisait polémique.

Ce 26 juillet, le parc a annoncé sur Twitter qu’il allait finalement limiter à 5 000 personnes le nombre de spectateurs pour la Cinéscénie. Une décision qui fait suite à des images montrant clairement plus de 12 000 spectateurs présents pour sa célèbre représentation nocturne.

Sans distanciations physiques, seul le port du masque était obligatoire, le président du parc Nicolas de Villiers avait ensuite affirmé que du gel et une prise de température étaient effectués pour tous les spectateurs. D’ailleurs, la tribune avait été coupée en trois parties par des barrières de plexiglas, pourtant le parc est revenu sur sa décision.

Un débat qui n’est pas nouveau, le monde du foot en colère

Une polémique qui n’est pas nouvelle puisque de nombreux évènements font débat concernant le rassemblement de plus de 5 000 personnes interdit en France. Comme par exemple le concert en plein air de l’artiste The Avener qui s’est déroulée à Nice. Malgré un dispositif mis en place pour garantir la sécurité de tous, le port du masque lui n’était pas obligatoire sachant qu’en plus, la distanciation physique n’était pas toujours respectée.

Des choix qui posent question mais qui surtout suscitent la colère auprès d’autres évènements qui sont obligés de respecter à la lettre cette mesure. La finale de Coupe de France en est la preuve puisque vendredi, le stade de France a accueilli ses 5 000 supporters autorisés au lieu des 80 000 habituels. Pour l’occasion joueurs et spectateurs avaient dû respecter quelques consignes de sécurité comme un test de dépistage pour les premiers, et le masque obligatoire pour les seconds. Les fans de foot n’ont d’ailleurs pas tardé à se faire entendre.

Concernant le Puy du Fou, le Préfet de région Claude d’Harcourt avait rappelé que :“Les organisateurs de rassemblements ont une responsabilité qui peut d’ailleurs être mise en cause. Et si elle n’est pas assumée, au nom de l’Etat je peux prononcer des fermetures administratives” . Cependant, Nicolas de Villiers se défend en indiquant qu’un arrêté municipal de la commune des Epesses, l’autorisait à ouvrir les tribunes, pour un effectif global de 13069 personnes. De quoi faire diminuer la polémique.

Crédit photo : © France Télévisions

About author

Journaliste
Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Lucifer, le Diable tire sa révérence

À la uneLa Loi des SériesLa loi des séries s'la raconteSéries Tv

La loi des séries s'la raconte : Ulysse 31, le dessin animé qui revisite la mythologie grecque en version SF

À la uneActualitéInternational

La Chine interdit toutes les transactions financières en cryptomonnaies

À la uneActualitéSorties

Sauvez le cinéma : Le nouvel escape game du Grand Rex

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux