À la uneEnvironnementSport

À Tokyo, des lits « anti-sexe » en carton pour les athlètes olympiques : mythe ou réalité ?

Des lits en carton renforcé supposés « anti-sexe » pour les athlètes du village olympique de Tokyo : voici quelque chose qui n’a pas manqué d’amuser les internautes ces derniers jours. Mais ces lits ont-ils vraiment été conçus dans cet objectif ?

La rumeur de lits en carton dits « anti-sexe » a fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours. Et pour cause, l’athlète américain et médaillé olympique Paul Chelimo a récemment expliqué dans un tweet que «Les lits installés au village olympique seront en carton, ceci dans le but d’éviter l’intimité entre les athlètes. Ils ne pourront supporter le poids que d’une seule personne pour éviter des situations au-delà du sport », rapporte Le Parisien. Des lits qui auraient donc été conçus de manière à empêcher toute pratique sexuelle des sportifs durant leur séjour au village olympique de Tokyo.

Lits en carton : un intérêt environnemental avant tout

Cependant, la mise en place d’un tel dispositif afin de décourager les athlètes d’avoir des relations sexuelles au sein du village olympique pourrait sembler surprenante, et même peu probable. En effet, les objectifs des organisateurs des Jeux de Tokyo seraient avant tout … environnementaux. 

En 2016, selon le CIO (Comité International Olympique), les Jeux Olympiques de Rio auraient  engendré près de 17 000 tonnes de déchets, rapporte le Forbes. Un chiffre impressionnant que le Japon compte bien voir chuter à l’issu de ses propres Jeux, cinq ans plus tard, alors que Tokyo a annoncé son objectif d’organiser des Jeux Olympiques respectueux de l’environnement et peu polluants. À l’issu des JO de 2021, le gouvernement japonais espère ainsi pouvoir réutiliser ou recycler près de 99% du matériel utilisé dans le cadre de la compétition, rapporte Le Parisien. Les quelques 18 000 lits mis à disposition des athlètes ont donc été construits à partir de carton renforcé de manière à ce qu’ils puissent être recyclés en papier une fois les athlètes repartis. 

Testé et approuvé ! 

Par ailleurs, ces lits en carton sont loins d’être si fragiles que ce que l’on pourrait imaginer. Le manager général du village des athlètes, Takashi Kitajima, a ainsi assuré que ces lits peuvent supporter jusqu’à 200kg, précise Le Parisien. Une solidité que l’athlète Irlandais Rhys McClenaghan n’a pas manqué de démontrer dans une vidéo postée sur son compte Twitter ce dimanche 18 juillet.

À lire aussi : Pegasus : apprenez à vous protéger

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInsolite

Quarante ans plus tard, une part de gâteau du mariage royal du prince Charles et Lady Diana mise en vente

À la uneFranceSanté

Emmanuel Macron répond aux questions des Français sur le vaccin

À la uneSéries Tv

La Casa de Papel : découvrez la bande annonce de la saison 5

À la uneSéries Tv

On a vu pour vous ... Jugée coupable, la saga de l'été de France 3

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux