À la uneActualitéFootFrance

Accusé de racisme, Antoine Griezmann perd son sponsor, l’éditeur de jeux vidéo Konami

Au cœur d’une polémique après la réapparition d’une vidéo datant de 2019, le footballeur international est lâché par son sponsor Konami. 

C’est une nouvelle fin de contrat pour Antoine Griezmann. Après avoir mis fin à son contrat avec le géant Chinois Huawai en décembre dernier, c’est désormais son sponsor Konami qu’il perd. Or, ici le contexte est totalement différent, c’est la société japonaise qui est à l’origine de cette rupture 

Ce mercredi 7 juillet, la société japonaise de développement et d’édition de jeux vidéo Konami, a annoncé rompre son contrat avec l’attaquant barcelonais. La décision a été rendue après le partage d’une ancienne vidéo, montrant Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé se moquer de salariés locaux. 

Les deux footballeurs français, vainqueurs de la Coupe du monde 2018, étaient à la tournée du Barça au Japon en 2019, lorsqu’ils ont tenu ces propos outrageants.

Que voit-on sur cette vidéo polémique ?

Dans cette courte vidéo de 42 secondes, les deux footballeurs sont assis sur leur lit. Ils attendent que les membres du personnel de l’hôtel installent pour eux le jeux « Pro Evolution Soccer ». Il s’agit d’un célèbre jeu vidéo japonais de simulation de football. Ainsi, tout en regardant les quatre membres de l’hôtel s’afférer à satisfaire les joueurs, Dembélé commence par dénigrer leur apparence « toutes ces sales gueules », dit-il pour désigner le personnel asiatique. 

Le joueur de 24 ans ajoute « toutes ces sales gueules… Pour jouer à PES. T’as pas honte » s’adresse-t-il à Griezmann. En réponse, le jeune homme se contente d’acquiescer en souriant. Après un zoom sur chaque tête du personnel, le joueur natif d’Évreux pouffe de rire « oh putain la langue ». Il ajoute en s’impatientant « vous êtes en avance ou vous n’êtes pas en avance dans votre pays, ouais ?! ». 

Des « déclarations inacceptables » pour la marque

Konami, l’une des sociétés japonaise des plus importantes et célèbres du secteur avait choisi le français de 30 ans pour représenter sa marque. Or, quel fut sa surprise de découvrir une vidéo raciste avec le footballeur qu’ils sponsorisent. La vidéo en question avait déjà fait plus d’un million de vues avec l’hashtag « StopAsianHate », rapporte Le Parisien.

La société japonaise s’est exprimée dans un communiqué « “Konami Digital Entertainment estime que la discrimination de quelque nature que ce soit est inacceptable. Nous avions annoncé qu’Antoine Griezmann devenait notre ambassadeur de contenu Yu-Gi-Oh! mais, à la lumière des événements récents, nous avons décidé d’annuler le contrat”. 

Elle ajoute en s’adressant à leur franchise « En ce qui concerne notre franchise eFootball PES, nous demanderons au FC Barcelone en tant que partenaire de club d’expliquer les détails de cette affaire et ses actions futures »

Antoine Griezmann s’excuse et se défend 

Griezmann s’est exprimé dans un tweet lundi pour affirmer n’avoir jamais tenu des propos discriminatoires :

En ce qui concerne le principal intéressé, Ousmane Dembélé s’est exprimé ce lundi après-midi sur Instagram en donnant sa version “Elle aurait pu se dérouler n’importe où sur la planète, j’aurais utilisé les mêmes expressions, s’est-il justifié. Je ne visais donc aucune communauté. Il m’arrive d’utiliser ce genre d’expressions en privé, avec des amis, et ce peu importe leur origine. Cette vidéo est désormais publique. Je conçois donc qu’elle ait pu heurter les personnes présentes sur ces images. De ce fait, je leur présente mes plus sincères excuses ».

À lire aussi : Décès de Dilip Kumar, le « roi de la tragédie » de Bollywood

About author

Journaliste et étudiante à l'École d'Histoire de La Sorbonne.
Related posts
À la uneActualitéPolitique

5 éléments pour comprendre ... la crise des sous-marins

À la uneSéries Tv

Lancement du tournage de La Flamme saison 2

À la uneCinéma

Halloween Kills : une dernière bande annonce efficace

À la uneActualitéCinémaInsolite

Un Français regarde Kaamelott 203 fois et bat le record du monde de visionnage d'un film

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux