À la uneActualitéEconomieInternationalPolitiqueSociété

Acheter le Groenland : le souhait de Donald Trump

Donald Trump a de l’ambition. Selon le Wall Street journal, le président américain veut acheter le Groenland, ce territoire danois connu pour regorger de richesses inexploitées.

Le goût des affaires, il ne l’a pas perdu. Donald Trump aurait jeté son dévolu sur le Groenland, cette petite île gelée quasiment vide mais regorgeant de ressources naturelles. L’ancien magnat de l’immobilier s’est entretenu à plusieurs reprises avec ses conseillers à propos de cette acquisition. La requête a été adressée “avec plusieurs niveaux de sérieux”, précise le Wall Street Journal. 

Un endroit stratégique

Grand comme quatre fois la France, le Groenland a une position stratégique en Arctique et en Atlantique Nord qui intéresse tout particulièrement les Américains. Cette île regorge de réserves d’hydrocarbures et de zones potentiellement utilisables pour la pêche. Le problème pour les américains est le suivant : 84% de ces réserves seraient à moins de 500 km des côtes, et donc sous le contrôle de l’état possédant le Groenland, à savoir le Danemark.

L’idée de Donald Trump est alors de s’approprier ce territoire pour pouvoir exploiter ses ressources et circuler librement dans les eaux arctiques, sans violer la loi. Depuis 1941, les Etats-Unis possèdent la base militaire de Thulé, dans le nord de l’île, dans le cadre des accords de l’Otan. Une base qui inclut une station radar anti-missile et des forces spatiales américaines.

Une obsession américaine

La volonté des Etats-Unis de racheter le Groenland ne date pas d’hier. En 1867, le ministère des Affaires étrangères avait déjà proposé une offre pour l’achat du Groenland et de l’Islande. Et au lendemain de la seconde guerre mondiale, en 1946, le président Harry Truman a réitéré la demande, en proposant un montant de 100 millions de dollars pour le Danemark. Une offre refusée par Copenhague. Avec un budget estimé à 591 millions de dollars, soit 60 % du budget annuel, le Groenland est toujours dépendant du Danemark. Le pays européen a l’entière responsabilité pour décider si oui ou non, il cédera son île aux Etats-Unis.

Donald Trump est attendu début septembre en visite officielle au Danemark. Nul ne peut douter que l’élu républicain n’hésitera pas à remettre le sujet sur la table.

Des enjeux climatiques importants

Le Groenland est une gigantesque île arctique, où les effets du réchauffement climatique sont manifestes. La fonte des glaces, qui entraîne la hausse du niveau des mers, y a été multipliée par quatre entre 2003 et 2013. C’est un territoire qui demande ainsi à etre protéger pour éviter le pire. Il n’est donc pas certain que faire de Donald Trump le propriétaire de l’ile soit une excellente idée.

Depuis son élection en 2016, le président climato-septique a notamment retiré les Etats-Unis de l’Accord de Paris sur le climat. De manière globale, il a systématiquement cherché à détricoter les réglementations environnementales adoptées pendant les huit ans par le démocrate Barack Obama. L’intérêt de Donald Trump à posséder le Groenland est donc d’exploiter les ressources en gaz et en pétrole, plutôt que de préserver l’environnement pour atténuer les effets du réchauffement climatique. On pourrait meme jusqu’à imaginer que le 45e président des Etats-Unis, roi de l’immobilier, se mette à investir au Groenland. “A quand une Trump Tower à Nuuk ?” se demandent certains internautes.

Related posts
À la uneBrèvesSéries Tv

Une suite à Papa Schultz en développement

À la uneActualitéEconomieFrance

40 ans de Mcdonald's en France : TOP 5 des chiffres les plus fous

À la uneActualitéCinémaCultureFranceSociété

« Play » : le film d’une vie qu’on a envie d’aimer

À la uneActualité

"Tout compte fait" : le scandale du suremballage des colis

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux