Covid19: 7560 morts en France, un record de personnes en réanimation (6838) mais un besoin en lits supplémentaires qui diminue jour après jour. Prolongation du confinement jusqu’au 15 avril minimum. Le point sur l'évolution de l'épidémie.

À la uneActualitéInternational

“Active Shooter” le jeu de tuerie de masse qui fait polémique

“Active Shooter”, le nouveau jeu qui fait parler de lui. Avec la possibilité d’incarner un officier du S.W.A.T ou tueur de masse, le jeu d’action relance l’éternel débat sur la violence des jeux-vidéo. Il sera disponible le 6 juin sur la plateforme steam.

Disponible le 6 juin prochain sur la plateforme de distribution de jeux-vidéo Steam, “Active Shooter” est un jeu de tir à la première personne (FPS) dans lequel le joueur peut incarner un tireur isolé dont l’objectif est d’abattre le maximum de civils dans une école sans être attrapé par les autorités. Le joueur a le choix et peut donc soit incarner un policer, soit un tueur de masse…

Aux États-Unis, le jeu vidéo n’a pas tardé à soulever de vives critiques : une pétition a été lancée sur Change.org par une parent d’élève, Stéphanie Robinett, pour empêcher la mise en ligne du jeu. Trois jours plus tard, elle a récolté quelque 17 000 signatures.

“Comment pouvons-nous dormir tranquillement la nuit en sachant que certains essaient de faire du profit en détournant les tueries meurtrières à l’école en divertissement ?”

La pétition est destinée aux studios qui ont développé le jeu, mais aussi à la plateforme Steam et le développeur Valve, accusés de permettre la mise en ligne et l’utilisation d’”Active Shooter”. Tout le monde peut poster un jeu sur Steam en s’acquittant de 100 dollars.

“Oui mais d’autres jeux sont plus violents”

Face aux accusations, ACID, le développeur du jeu,  s’est expliqué dans un communiqué, précisant que ce jeu serait censé être “essentiellement un simulateur de S.W.A.T.” auquel il n’aurait fait qu’ajouter “d’autres rôles, ceux du tireur et des civils”.

Le développeur poursuit :“Bien que je comprenne l’énervement des gens et pourquoi cela pourrait être une mauvaise idée, je trouve tout de même que l’on devrait laisser ce sujet tranquille” avant de marteler que “ce jeu ne promeut aucune forme de violence, surtout pas les fusillades de masse.”

Le studio affirme avoir contacté l’éditeur Valve et attendre son retour pour prendre une décision. “Après avoir reçu tant de critiques et de haine, je vais sûrement retirer le rôle du tireur dans le jeu, sauf s’il peut être gardé comme il l’est en ce moment.”

Related posts
À la uneActualité

Coronavirus : "le discours personnel" d'Elisabeth II ce soir aux Anglais

À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... Freud troque la psychanalyse contre l'horreur ésotérique

À la uneActualitéFranceMédias

Afida Turner : en nuisette et décolleté XXL sur C8 pour parler coronavirus

À la uneActualitéFranceSanté

Coronavirus : le don du sang est essentiel pour aider les hôpitaux

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux