ActualitéFranceNon classé

Adama Traoré : une expertise confirme la mort du jeune homme par « asphyxie »

Adama Traoré

Près d’un an après la mort d’Adama Traoré, une nouvelle expertise fait état de la mort du jeune homme par « asphyxie » et vient ainsi contredire les affirmations de la police et du parquet.

En juillet 2016, Adama Traoré décédait lors de son interpellation. La disparition de ce jeune homme de seulement 24 ans avait entraîné plusieurs nuits de violence à Beaumont-sur-Oise et ses environs. Ses proches dénonçaient alors une « bavure » policière.

Près d’un an après ce décès, dont les causes restent inconnues, la famille du jeune homme a obtenu une nouvelle expertise. Le rapport, révélé par Le Parisien pointe les circonstances de ce drame, et confirme que la mort du jeune homme est liée à un « état asphyxique aigu ».

« La mort de Monsieur Adama Traoré est secondaire à un état asphyxique aigu, lié à la décompensation – à l’occasion d’un effort et de stress », affirment le professeur Jean-Patrick Barbet et le docteur Pierre Validiré dans leur rapport médical. La cause de cette asphyxie reste toutefois à établir. En effet, la question est de savoir si le jeune homme est mort par asphyxie à la suite d’une fragilité cardiaque ou à une compression thoracique lors de l’intervention des gendarmes. Pour Yacine Bouzrou, son avocat, « une des causes possibles de la mort, c’est le placage ventral des gendarmes qui contribue à une compression thoracique ».

Une expertise qui contredit les affirmations de la police

Cette expertise vient contredire les affirmations de la police et du parquet.  Dès juillet 2016, l’autopsie et la contre-expertise menée par un collège d’experts de l’institut médico-légal de Paris avait conclu à une mort par « syndrome asphyxique ».  Mais, selon le procureur de Pontoise, l’examen de prélèvements sur le cœur d’Adama Traoré, avait également mis « en évidence un ensemble de lésions compatibles avec une cardio-myopathie hypertrophique qui est potentiellement la cause directe de la mort ». Il précisait également que son autopsie n’avait pas relevé de « trace de violence significative ».

Les trois juges d’instruction seront alors chargés de livrer une interprétation de ce rapport.

Lire aussi : Val d’Oise, récit de la mort d’Adama Traoré

 

Related posts
À la uneFrancePolitique

Maltraitance animale : c'est quoi ce "référent" mis en place par le gouvernement dans les commissariats ?

ActualitéCinéma

15 films importants dans la carrière de Louis de Funès

ActualitéSéries Tv

On débriefe pour vous ... Welcome to Chippendales, strings et meurtres à Los Angeles

À la uneE-SportFrance

On a testé pour vous l'expérience de conduite Sim Drivers

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux