À la uneInternational

Affaire Epstein : c’est quoi cette liste “explosive” ?

Le scandale Jeffrey Epstein continue d’affoler la toile dans les médias, surtout depuis l’annonce d’une liste qui pourraient apporter des compléments sur l’affaire. Le 18 décembre dernier, il a été annoncé que cette liste devrait être dévoilée sous 14 jours au plus tard. L’heure approche donc à grand pas.

La magistrate fédérale de Manhattan, Loretta Preska, a ordonné le 18 décembre dernier la révélation d’une liste de 180 personnes. Toutes sont liées au réseau de proxénétisme organisé par l’homme d’affaires Jeffrey Epstein. Quelques noms comme le prince Andrew ou Donald Trump étaient déjà connus. Ce document va permettre à la justice américaine de mieux comprendre les activités du financier qui s’est donné la mort en prison en 2019, avant d’être jugé. Les 14 jours de délai pour la diffusion de cette liste sont maintenant écoulés…

Que va contenir cette liste ?

La liste tant attendue des quelques 180 noms de personnes liées au réseau de proxénétisme de Jeffrey Epstein doit être publiée très prochainement. La liste ne contiendra pas uniquement des clients ou complices de l’homme d’affaires, mais aussi des noms des victimes. Quelques noms avaient déjà été dévoilés dans la presse comme ceux du prince Andrew, Bill Clinton et Donald Trump. La justice américaine a estimé aujourd’hui qu’il n’y a plus lieu de garder cette liste secrète.

Selon d’autres documents, notamment des agendas appartenant à l’homme d’affaires publiés par le Wall Street Journal en mai dernier, le directeur de la CIA William Burns et Kathryn Ruemmler, l’avocate de la Maison-Blanche sous Barack Obama, figurent dans la liste. Le réalisateur américain Woody Allen, le fondateur de Microsoft Bill Gates y sont aussi. Thorbjørn Jagland et d’Israël Ehud Barak, les anciens premiers ministres de la Norvège font partie de cette liste.

Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell

De nombreux collaborateurs de l’homme d’affaires et de Ghislaine Maxwell, sa complice, apparaissent aussi sur la liste. Par exemple, Miles et Cathy Alexander ont été chargés de la gestion quotidienne de l’île d’Epstein, Little St. James. Ils s’en sont occupés pendant près de huit ans. Ils témoignent dans le documentaire Ghislaine Maxwell – Pouvoir, Argent et Perversion, diffusé l’an dernier sur Netflix. Ils affirment avoir rencontré de nombreuses jeunes femmes nues sur les lieux. Cependant, ils assurent ignorer que certaines étaient mineures.

Qu’est-ce que cette liste va apporter à l’affaire ?

La diffusion de cette liste n’engagera pas de nouvelle poursuite judiciaire contre les différents noms dévoilés. Cela va surtout permettre à la justice de comprendre le mode opératoire et les manigances du financier. Cependant, la diffusion de noms pourraient nuire à l’image de certains. Ce fut le cas pour le prince Andrew. Lorsque son nom a été rattaché à l’affaire, Buckingham Palace l’a déchu de ses titres militaires et de son rôle de parrains de plusieurs associations.

Elles sont plusieurs à avoir témoigné au tribunal sur les abus sexuels forcés que le criminel sexuel leur a imposé. « Jane », « Kate », « Carolyn » ou encore Annie Farmer, la seule à s’exprimer sans pseudonyme, avaient entre 14 et 17 ans lors des faits. Ces différents témoignages avaient permis d’en apprendre plus sur Ghislaine Maxwell. L’ancienne compagne d’Epstein été chargée d’attirer des jeunes filles et de les lui livrer. Ces actes innommables se sont déroulés dans les différentes résidences de Floride, de Manhattan, du Nouveau-Mexique et des Îles Vierges d’Epstein.

À lire aussi : 5 éléments pour comprendre … l’affaire Epstein

About author

Journaliste
Related posts
À la uneInternationalPolitique

Attaque contre Trump : pourquoi l’ancien Président a pu “librement” faire son signe “Fight” vers les électeurs ?

À la uneCultureFrance

Qui était Paul Lederman, "impresario" des stars ?

À la uneFranceMédias

"PAF" présentée par Pascale de La Tour du Pin s'arrête sur C8

ActualitéInternationalPolitique

Est-ce la première fois qu'un président renonce à se représenter à sa succession ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux