À la uneFootSport

Agent de joueur, un métier pas si simple

Bienvenue dans le milieu opaque des agents sportifs. Un temps dépourvue de formation, cette profession joue pourtant un rôle capital dans le monde du football. On a rencontré Sidney Broutinovski, fondateur de l’Ecole des Agents de Joueurs de Football (EAJF).

Lancée il y a dix ans, cette académie est la toute première à consacrer une formation complète pour le métier d’agent de joueurs. On compte 300 élèves par promotion, répartis au sein de 6 établissements (Paris, Lille, Lyon, Marseille, Bordeaux et Nantes).

Parfaire la formation

Pour Sidney Broutinovski, le problème du métier d’agent, c’est qu’il était jusqu’ici très mal enseigné. « Je voulais devenir agent, et j’ai donc suivi une pseudo formation adossée à une école de commerce. Mais j’ai vite désenchanté car la formation n’était pas adaptée. Malgré l’univers sportif plaisant, il n’y avait aucun support pédagogique et aucune personne issue du monde du football ». Frustré de ne pas avoir appris le métier dans de bonnes conditions, Sidney Broutinovski a eu une idée : « Créer une formation ancrée dans le monde du football ».

A travers l’EAJF, les élèves peuvent se déplacer à l’intérieur même des stades, rencontrer des professionnels et échanger avec eux. « Des professionnels du football leur expliquent les tenants, les aboutissants et les pièges à éviter. Tous nos professeurs sont des personnes issues du monde du football (avocat, agence). » A cette formation pratique s’ajoute un examen écrit, qui permet à l’étudiant de valider ou non sa licence. L’idée est d’axer la formation sur le métier, tout en y ajoutant une dimension pédagogique.

Se construire un réseau

Le réseau est également la clé dans ce milieu, qui fonctionne beaucoup à travers le bouche-à-oreille. « Cet échange avec les professionnels du football permet aux élèves de repartir avec un réseau ». Cela peut leur ouvrir des portes avec certains clubs ou certains joueurs.  

« A travers le réseau, on gagne du temps », explique Sidney Broutinovski. Il ne faut donc pas hésiter à provoquer sa chance, échanger et organiser les rencontres avec des personnes influentes. L’avantage, c’est qu’il s’agit d’un milieu « tout petit, où tout le monde se connait rapidement ».

« L’agent n’est pas un baby-sitter »

Une fois la formation achevée, vous voilà plongé dans le milieu du football, en tant qu’agent. Mais à quoi sert-il précisément ? « Dans les textes, il est l’intermédiation entre les clubs et les joueurs en vue d’obtenir un contrat de travail ». Mais en réalité, l’agent est bien plus que ça. « Il met dans les meilleures conditions possibles le joueur dans la partie extra-sportive. Il assure des bonnes conditions de travail ». Ça ne parait pas grand-chose, dit comme ça. Mais la carrière d’un joueur de haut niveau n’est pas souvent facile à gérer. Il faut savoir prendre les bonnes décisions, au bon moment. L’agent aide à cela. Mais attention ! Il n’est pas non plus le « baby-sitter » du joueur

.

« L’agent a de réelles compétences, ce qui n’est pas forcément le cas dans l’entourage de certains joueurs. Il y a une relation professionnelle qui s’instaure avec le joueur, il y a la notion de client. Alors oui, au bout de 5/10 ans, une relation de confiance s’installe. Mais on ne dirait jamais d’un avocat qu’il est le grand frère de son client, pareil pour le médecin. Il peut y avoir une proximité qui s’installe mais il y a avant tout le statut professionnel de l’agent ».

Un travail en amont 

S’il admire ce métier, Sidney Broutinovski n’hésite pas à souligner la displicine que demande la profession. « On a tendance à penser que c’est un métier facile qui s’improvise du jour au lendemain. Son rôle se résume à deux mercatos dans l’années, mais il a travaillé 10 ans en amont pour pouvoir officier. On ne voit que la partie émergente de l’iceberg sans regarder le travail effectué derrière. »

Un métier dur, où il faut savoir aussi s’endurcir, et se protéger des potentiels arnaques. « On a changé d’air dans le football. La loyauté a un peu disparu. On conseille à nos étudiants de ne pas se dénigrer au profit de certains joueurs et relations. On travaille avant tout avec un contrat ». Un agent se doit donc d’être patient, et rigoureux. Le métier d’agent est accessible si vous remplissez ces deux critères là. « Tout le monde a sa chance dans ce milieu. Il faut juste travailler. »

A lire aussi : https://vl-media.fr/avons-visite-ecole-dagents-de-joueurs-de-football/

Crédit photo : ©EAJF

About author

Journaliste VL Media
Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous... The end of the f *** king world, suite et fin de la comédie noire adolescente

À la uneBrèvesCinéma

Mulan 2020: une bande annonce grandiose pour le live-action

À la uneActualitéÉtudiantFranceSociété

Grève nationale : Moments de tension à Bordeaux

À la uneActualitéBrèves

Manifestations du 5 décembre : mi-journée en quelques chiffres

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux