ActualitéBrèvesPolitiqueSociétéWorld

Algérie: le pays tremble à la veille du scrutin

Mercredi 11 décembre à Alger, 24 heures avant l’élection présidentielle, le pays s’agite, les manifestations se multiplient. Des milliers de personnes rejettent le scrutin du 12 décembre qui retient cinq candidats. Tous, liés à l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

Des milliers d’algériens contestent le scrutin au centre d’Alger

C’est jeudi que l’Algérie organise enfin le premier scrutin présidentiel. Pourtant, à la veille du suffrage, des milliers de jeunes ont défilé ce mercredi 11 décembre sur la place du 11 Décembre 1960, dans le quartier de Belouizdad.

Le Hirak: mouvement de contestation apparu le 22 février 2019, rejette les élections du 12 décembre qui retiennent cinq candidats. Parmi eux, les anciens ministres Azzedine Mihoubi, Abdelaziz Belaid, Abdelkader Bengrina et les favoris septuagénaires: Ali Benflis et Abdelmadjid Tebboune. Tous ont un lien étroit avec l’ancien président Abdelaziz Bouteflika.

Une grande manifestation contre l’élection présidentielle en ce moment à Alger Centre. #alger #algerie pic.twitter.com/FgCzN0Dj8Q
— Mériem Naït Lounis (@meriem_nait_) 11 décembre 2019

Loin d’un changement démocratique revendiqué depuis 40 vendredis consécutifs, les Algériens s’opposent catégoriquement à cette élection présidentielle qui, selon eux, ne vise qu’à renouveler le système de corruption.

À lire également : Algérie : après Bouteflika, le peuple s’attaque au système

Related posts
À la unePolitique

Présidentielles 2022, qui sera le candidat de la droite ?

À la uneActualitéPolitique

"La police tue" : Philippe Poutou dérape dans VIPol

À la uneActualitéReportages

C'est quoi le QJ, le nouveau projet de Paris pour les jeunes ?

À la uneActualitéFoot

Emmanuel Macron jouera au match de foot du Variétés club de France

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux