À la uneEnvironnementInternational

Amazonie : En 18 ans la forêt a perdu une surface comparable à l’Espagne

Amazonie : la forêt a perdu une superficie comparable à l'Espagne en 18 ans

Projets d’infrastructure, hausses des incendies… Tout cela a contribué à la déforestation de l’Amazonie, qui en 18 ans a perdu une surface équivalente à l’Espagne

C’est une surface aussi grande que l’Espagne qu’à perdu l’Amazonie entre 2000 et 2018. La déforestation de la forêt a atteint 513 016 km2, soit 8% de sa superficie, selon un rapport publié mardi.

« L’Amazonie est beaucoup plus menacée qu’il y a huit ans » dénonce le document du Réseau amazonien d’information socio-environnementale géographique (Raisg). Dans ce rapport intitulé « L’Amazonie sous pression », l’ONG pointe du doigt « l‘avancée des activités minières, des projets d’infrastructure, ainsi que la recrudescence des incendies de forêt« .

Le rapport indique que c’est l’année 2003 qui reste la plus touchée par la déforestation. Cette année-là, l’Amazonie avait perdu 49 240 km2. A la suite de ce constat, la déforestation avait diminué. En 2010 – le niveau le plus bas – seul 17 674 km2 avait été touché, avant d’augmenter à partir de 2012. Puis la surface déboisée « a triplé de 2015 à 2018, pour atteindre 31.269 km2 sur la seule année 2018″ alerte l’ONG.

Le Brésil, pays le plus touché

La forêt Amazonienne s’étend sur neuf pays. Elle est ainsi présente au Brésil, Colombie, Pérou, Bolivie, Equateur, Venezuela, Surinam, Guyana et Guyane française. Le Brésil concentre 62% de la forêt, mais plus de 85% de la déforestation a lieu sur son sol. De 2000 à 2018, c’est 425.051 km2 de forêt qui a été déboisée. Et la situation ne fait qu’empirer depuis l’élection de Jair Bolsonaro. En effet, depuis qu’il est élu, J.Bolsonaro est favorable à l’ouverture des zones protégées et de territoires indigènes à l’exploitation minière et agricole. Il a, de plus, réduit les fonds pour les programmes de protection de l’environnement.

Au total, 11 088 km2 de forêts ont été détruits d’août 2018 à juillet 2019, selon les satellites de l’Institut national de Recherches spatiales (INPE). En un an, la surface de déboisement a augmenté de 9,5%. C’est le pire chiffre depuis 2012.

Un poumon important

« En raison d’une telle déforestation, le Brésil est probablement le seul émetteur majeur de gaz à effet de serre qui a réussi à augmenter ses émissions pendant une année au cours de laquelle l’économie mondiale était paralysée », a indiqué l’Observatoire du climat, un collectif d’ONG au Brésil.

L’Amazonie joue un rôle essentiel pour la planète. En effet, les arbres absorbent le carbone présent dans l’air. Cependant, lorsqu’un arbre meurt ou est brûlé, ce dernier rejette le carbone absorbé. Comme cela a été démontré ces dernières années, le carbone contribue aux changements climatiques.

About author

Journaliste
Related posts
À la uneFoot

Analyse des favoris de l'Euro 2024 : qui sont les équipes à surveiller ?

À la uneÉtudiantInternational

Ils vivent leurs rêves à l'étranger : Lucie Pottier, pâtissière à Dubai

À la uneSportTennis

Jeux Olympiques 2024 : est-ce que Nadal va y participer ?

À la uneSéries Tv

C’est quoi “Synchro”, la nouveauté de la plateforme TF1+ ?

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux