À la uneActualitéInternationalSociété

Attentats : Copenhague visée à son tour

Plus d’un mois après les journées noires des 7, 8 et 9 janvier 2015 en France qui ont fait dix-huit morts, le Danemark a été frappé à son tour par des attentats. Cette nouvelle attaque terroriste sur le sol européen a causé la mort de deux personnes : la première participait à un débat “Art, blasphème et liberté” dans un centre culturel au nord de Copenhague et la seconde tenait la garde devant une synagogue.

Saint Valentin meurtrière

images (1)

Après les attentats de Paris, la France a connu une période de deuil. Depuis, le temps est à la réflexion, aux débats et aux mesures gouvernementales afin de comprendre et de lutter contre l’existence d’un tel drame. Les victimes des terroristes ont pu bénéficier d’un soutien international, le mouvement “Je suis Charlie” ayant été repris un peu partout dans le monde pour défendre ce droit irrépressible qu’est la liberté d’expression. Dès lors, comme dans toute démocratie qui se respecte, on s’interroge et on appuie là où ça fait mal.

14 février dans la capitale danoise, il est quinze heures. Le romantisme n’est pas de mise aujourd’hui (comme un peu tous les jours en fait, c’est l’époque qui veut ça). Cupidon se fait doubler par sa gauche et n’a pas le temps de dégainer sa flèche. Encore un coup d’une des innombrables applications de rencontres qui lui piquent son boulot ? Non, cette fois, pour remplacer notre humble serviteur à couche culotte, un gros malin vêtue d’une doudoune bleue foncée et d’un bonnet rouge a cru bon de s’armer d’un pistolet-mitrailleur et de tirer à bout portant sur des citoyens. “Il a rien compris ce con !” s’étouffe Cupidon. Avant de poursuivre, dépité : “Charlie a dit l’Amour plus fort que la Haine, pas le contraire. C’est des couples qu’il faut former, pas des morts. Pauvre con…”.

Deux attaques, deux morts

téléchargement

La première victime du barbare -qui s’est trompé de combat- à 55 ans. Il s’appelle Finn Norgaard et était réalisateur de documentaires. Lorsque que l’assaillant fait feu, l’homme participe à un débat au centre culturel Krudttonden à Copenhague. Son thème : “Art, blasphème et liberté”. L’ambassadeur de France, à initiative de l’événement, et le dessinateur Lars Vilks, à l’origine d’une des premières caricatures de Mahomet qui lui valurent des menaces de mort en 2007, sont présents en compagnie d’une dizaine d’autres personnes. Trois policiers auraient été blessés. Il prend la fuite à bord d’une Volkswagen Polo qu’il abandonnera peu de temps après, à côté d’une gare. Elle sera retrouvée aux alentours de dix-huit heures.

La police diffuse alors cette photo du suspect décrit comme “un homme de 25-30 ans, d’environ 1,85 m, de corpulence athlétique et d’apparence arabe, mais avec une peau plus claire que la normale et avec les cheveux noirs et raides” :

images

Dans la nuit, la seconde victime tombe. C’est un homme de confession juive. Dan Uzan avait 37 ans et montait la garde devant la grande synagogue de Krystalgade, située dans le centre de la capitale, suite aux attaques contre le centre culturel. A l’intérieur, quatre-vingt personnes participent à une Bar Mitzvah ou cérémonie de confirmation. Deux policiers sont blessés. A quatre heures du matin, un taxi donne l’alerte et prévient les autorités : il croit avoir transporté l’homme étant décrit comme le suspect. A cinq heures, il arrive à son domicile et tirent sur les policiers qui l’attendent. Ces derniers répliquent et le tue.

Quelle était l’identité du tueur ?

201502161658-full

Le tueur s’appelerait Omar El-Hussein et avait 22 ans. Il était sorti de prison il y a deux semaines après avoir purgé une peine pour agression. En décembre, la justice l’avait condamné pour avoir poignardé un homme de 19 ans dans une gare de Copenhague. Les faits datent d’il y a un an. Cependant, la majorité de sa peine était couverte par la détention provisoire, avant le jugement. Selon un journal danois, le jeune homme avait fait partie d’un gang nommé Brothas. «C’est un jeune homme de 22 ans, né au Danemark, qui est connu de la police pour plusieurs délits dont entre autres des infractions à la législation sur les armes et des violences. Il est également connu pour ses liens avec des bandes de délinquants» a indiqué un communiqué.

Les services de renseignements soupçonnent l’homme d’avoir voulu imiter les attentats de Paris. Tout comme Amedy Coulibaly et les frères Kouachi, il était natif du pays duquel il a perpétré ses crimes et s’est attaqué à la liberté d’expression, aux forces de l’ordre et à la communauté juive. Cependant, les enquêteurs n’ont pour le moment pas apporté d’éléments sur une éventuelle influence de l’idéologie islamiste. Ce lundi, deux personnes ont été inculpés pour complicité.

Related posts
À la uneSéries Tv

On débriefe pour vous ... The Kominsky method, vieillir avec humour.

À la uneÉtudiant

Le Parlement des Etudiants :une immersion en politique

À la uneBrèvesMédias

Miss France 2020 : ce qui vous attend pour l'élection du 14 décembre sur TF1

À la uneActualitéSociétéSociété

Près de 63 000 expulsés en France au cours de l’année

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux