À la uneActualitéFranceMédiasPolitique

Winamax subit la pression de plusieurs élus

Depuis quelques jours, Winamax est sous le feu des projecteurs. Le célèbre site de paris sportifs fait polémique en raison d’un tweet jugé homophobe par certains élus

Les faits

Tout commence samedi soir à 22h57 sur le compte Twitter de Winamax. Après la qualification de Lyon face à Manchester City, un des Community Managers du bookmaker a décidé de rendre hommage aux deux clubs français qualifiés pour les demis-finales. Mais un hommage avec la recette Winamax, à savoir de l’humour et du buzz. Ils ont donc choisi de faire une référence au titre ” Celsius ” de PNL, en reprenant une des punchlines très utilisée sur les réseaux sociaux : ” On prend le rap, on l’encule à deux. “

Winamax a donc naturellement choisi d’écrire ” On prend l’Europe, on l’encule à deux. “ avec un montage sur lequel le logo de Paris et de Lyon, remplacent les visages d’Ademo et de N.O.S. La référence à PNL ne faisait donc aucun doute et on était loin de s’imaginer qu’une polémique allait avoir lieu.

Olga Givernet, Roxana Maracineanu et Marlène Schiappa au front

Trois élues, notamment, se sont révoltées contre les propos qu’elles jugent homophobes. D’autres, comme Jean Messiha ont ciblé un message tout à fait différent mais ont tout de même condamné les propos tenus par Winamax. Le membre du Bureau National du RN y voit une forme de racisme anti-blanc et s’indigne contre ces propos, qu’il n’a visiblement pas bien compris.

Olga Givernet, députée de l’Ain a demandé au Premier Ministre de supprimer l’autorisation de proposer des paris sportifs à Winamax. Suite à sa pression et à sa lettre ouverte, le bookmaker a tout simplement décidé de supprimer le tweet polémique. Winamax a déjà eu des problèmes pour ses tweets provocateurs par le passé. En effet, l’OL avait menacé de porter plainte contre eux, en raison d’un tweet jugé irrespectueux envers Bruno Genesio et Hervé Penot. Là aussi, Winamax avait fini par supprimer son tweet qui avait quasiment atteint 100 000 likes.

L’ANJ s’en mêle

L’Autorité Nationale du Jeu a donc été saisie par madame la députée. Dans un communiqué de presse, l’ANJ déclare que le tweet de Winamax ne peut pas être un motif valable pour les suspendre. Cependant, l’ANJ sera très vigilante dans le prochain contrôle ” de la stratégie promotionnelle ” que lui soumettra Winamax au mois d’octobre. Le bookmaker est très connu pour ses blagues et ses pics sur ses différents réseaux sociaux. D’autres bookmakers en font désormais de même, tout en restant plus soft que leurs confrères. Si vous êtes un utilisateur de Winamax, vous pouvez vous rassurer, l’application est toujours disponible.

Une vague de soutien sur Twitter

Dans cette épreuve compliquée, Winamax a pu compter sur le soutien d’un nombre incroyable d’internautes, sur Twitter notamment. On y retrouve des messages de soutien en tout genre, des critiques plus ou moins constructives à l’encontre des élus, trop souvent parsemées d’insultes et/ou d’attaques directes. Un élan de solidarité s’est élevé pour poursuivre la même défense de la liberté d’expression qui a couté la vie à une dizaine de personnes, un mercredi 7 janvier 2015. Les internautes n’ont pas arrêté de publier la capture d’écran du tweet de Winamax sous chaque post faisant référence à cette affaire, de près ou de loi, en ayant l’air de dire : ” Vous pourrez les faire taire eux, mais pas nous. “ Même Vianney a tourné l’affaire avec beaucoup de dérision.

Crédit photo à la une : Winamax

About author

Journaliste spécialisé dans le culturel, la politique et le sport
Related posts
À la uneActualitéMédias

Mask Singer : bilan de l’émission du samedi 24 octobre

À la uneActualitéFormule 1Sport

F1 : Lewis Hamilton détrône Michael Schumacher

À la uneInternationalSport

[INTERVIEW] Mick Foley se confie avant Hell in a Cell 2020

À la uneActualitéMédias

Tout compte fait : Pourquoi changer nos habitudes en vacances.

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux