À la uneActualitéInternational

Audition historique pour les patrons des GAFA

Google, Apple, Facebook, Amazon, les patrons des GAFA étaient pour la première fois réunis au même moment. Un rendez-vous historique face aux élus américains pour évoquer un possible abus de position dominante.

Mercredi 29 juillet, auditionnés par la commission judiciaire de la Chambre des représentants à Washington, les GAFA étaient tous présents. Un débat de 5h prenant forme d’une visioconférence entre élus américains et ces géants d’Internet.

Dans ce rendez-vous historique, les élus américains ont tenté de prouver cette abus de position qui empêche le développement de la concurrence. Comme l’explique David Cicilline (président du sous-comité sur la concurrence). “Ils ont trop de pouvoir […] ils vont certainement émerger (de la pandémie) encore plus forts et plus puissants qu’avant”. D’ailleurs le sujet des données personnelles a été évoqué puisque ces données permettraient de maintenir la position de force des GAFA.

Le Congrès doit prendre des mesures”

Ainsi, (Sundar Pichai (Google), Tim Cook (Apple), Mark Zuckerberg (Facebook) et Jeff Bezos (Amazon), tous en ont pris pour leur grade. Entre, taxe de Google, le rachat d’Instagram par Facebook, et les e-mails de Sundar Pichai, ces différentes manières d’abuser de leur position sont citées par les élus américains.

David Cicilline est d’ailleurs revenu en premier sur Google, et Facebook. “C’est devenu un jardin clôturé, […] qui s’assure, virtuellement, que toute entreprise qui veut être trouvée en ligne doive payer une taxe à Google”. De plus, “Amazon est seulement intéressé dans l’exploitation de son monopole sur les ventes en ligne […] Son double rôle d’hébergeur et de marchand sur la même plateforme est fondamentalement anti-concurrentiel. Le Congrès doit prendre des mesures”.

Par la suite Jerry Nadler (président de la commission) est revenu sur les pratiques de Facebook. “Facebook voyait Instagram comme une menace (…), donc (…) ils les ont rachetés”. Ainsi que Greg Steube qui expliquait que les e-mails de campagne de Sundar Pichai “arrivent systématiquement dans les dossiers spam” . De ce fait, c’est une manière d’affaiblir les conservateurs à moins de 100 jours des élections.

Par conséquent, ce rendez-vous donc historique pourrait être synonyme de sanctions historiques pour les GAFA, du moins c’est ce qu’attend Donald Trump. Le président américain n’a d’ailleurs pas hésité à menacer la Chambre des représentants. “Si le Congrès ne force pas les ‘Big Tech’ à être équitables, ce qu’ils auraient dû faire il y a des années, je le ferai moi-même avec des décrets”.

Crédit photo : BERTRAND GUAY / AFP)

About author

Journaliste
Related posts
À la uneCinémaCulture

Le protocole sanitaire sur le tournage du nouveau Jurassic World coûtera 9 millions de dollars

À la uneActualitéE-SportFootHigh TechSport

FIFA 21 : Les nouveautés du mode carrière

À la uneActualitéInternational

En une seule interview, Trump arrive à prononcer 42 phrases douteuses, choquantes ou mensongères...

À la uneActualitéE-SportFootHigh TechSport

FIFA 21 : Les nouveautés du mode FUT

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux