Mardi 20 février, l’académicien Erik Orsenna a remis son rapport sur les bibliothèques à Emmanuel Macron et Françoise Nyssen (ministre de la culture) à la médiathèque des Mureaux (Yvelines).

Plan bibilothèques

Après trois mois d’un « tour de France » des lieux de lecture publique, Erik Orsenna (nommé ambassadeur de la lecture en juin) a finalement rendu son rapport rédigé avec l’aide de Noël Corbin (inspecteur général des affaires culturelles). C’est à la médiathèque de Mureaux qu’il a présenté les premières mesures qui devraient aboutir à un « plan bibliothèques ». Lors de sa campagne, Emmanuel Macron s’était engagé à étendre les horaires des bibliothèques en soirée et le week end dans l’optique de renforcer « la culture de proximité » et de lutter contre « la ségrégation culturelle », d’après les dires de Françoise Nissen.

 

19 propositions

Le rapport Orsenna est donc composé de dix-neuf propositions, parmi lesquelles on retrouve l’augmentation de l’amplitude des horaires des bibliothèques : « Seules 130 bibliothèques sont ouvertes régulièrement le dimanche, regrettent ses auteurs. À Paris, les bibliothèques sont ouvertes 38 heures par semaine. En comparaison, New York, c’est 88 heures et Londres, 78 heures. », fait-il remarquer. Les auteurs du rapport sont également en faveur d’une ouverture le week-end, notamment le dimanche : « A tout le moins, au moins une bibliothèque devrait être ouverte le dimanche dans toutes les villes de plus de 100 000 habitants ». Se confiant au Figaro, la ministre de la culture a également ajouté que « Deux bibliothèques universitaires vont ouvrir, nous allons augmenter le temps d’ouverture des bibliothèques de 20% et allons créer des partenariats systématiques entre les écoles et les bibliothèques. »

27 millions de Français se sont rendus dans une bibliothèque en 2016 contre 23 millions en 2015.

On ne peut pas plaire à tout le monde

Néanmoins, ce projet visant à « réduire la fracture sociale » (pour lequel le président a annoncé un déblocage de 8 milllions d’euros) ne ravit pas tout le monde :