À la uneActualitéEconomieInternational

BNP Paribas risque une amende de 10 milliards de dollars

BNP Paribas risque une amende pharaonique de 10 milliards de dollars (7,3 milliards d’euros) auprès des Etats-Unis. Elle est accusée d’avoir violé l’embargo américain contre l’Iran, Cuba et le Soudan. François Hollande, qui a prévu de dîner avec le président américain Barack Obama jeudi à la veille du débarquement, a manifesté son mécontentement.

Ce serait la plus grosse amende infligée à une entreprise pour avoir commercé avec des pays sous embargo. Néanmoins, elle paraît logique d’après la politique judiciaire de Washington. Cette réforme indique les limites à ne pas dépasser. Les opérations menées par la banque paraissent controversées par les Américains puisqu’ils n’ont pas impliqué une partie américaine ni une filiale relevant du droit américain.

Selon RTL, François Hollande a envoyé une lettre à la Maison blanche pour contester une grosse amende que BNP Paribas risque. Le président français dit que la banque «devra[it] payer en cas de faute mais que sa sanction ne doit pas être disproportionnée et injuste». Le gouvernement ainsi que les autorités françaises prennent position pour BNP Paribas car ils pensent que l’amende est affolante et exagérée. Laurent Fabius espère une amende “raisonnable”. Sur la chaîne publique France 2, le ministre des affaires étrangères a jugé ce montant trop élevé. “S’il y a eu une faute, il est normal qu’il y ait une sanction , mais elle doit être proportionnée et raisonnable. Ce chiffre-là n’est pas raisonnable”. a-t-il expliqué Laurent Fabius. Le ministre de l’économie, Michel Sapin a accordé une interview aux Echos pour avertir les Etats-Unis que la France est “prête à réagir fermement pour protéger ses intérêts fondamentaux”. Il a ajouté mercredi matin sur France 2 : “nous ne voulons pas, parce que ce serait une banque française ou une banque européenne, que la justice américaine soit inéquitable Cela aurait des conséquences sur le bilan de cette banque et donc sur sa capacité à prêter. Ce que le gouvernement veut, c’est que les banques aient la possibilité de prêter aux entreprises”.

L’année dernière, BNP Paribas a dégagé près de 4,8 milliards d’euros de bénéfice net et serait dans la possibilité de payer cette sanction mais elle en sortirait affaiblie, ce qui poserait problème au système financier européen.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneSantéSéries Tv

Covid-19 : le tournage de la saison 2 de ‘La Chronique des Bridgerton’ en arrêt

À la uneFrance

Jean Marie Bigard reporte son spectacle à cause des manifestations anti-vax à Nice

À la uneEnvironnementInternational

Inde : un glissement de terrain fait au moins 76 morts

À la uneActualitéLittérature

Emmanuel Macron invité au Japon ; il repart avec un dessin original du créateur de ‘One Piece’

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux