À la uneActualitéFrancePolitiqueSociété

La caricature de Christiane Taubira sanctionnée

Le directeur de la publication de l’hebdomadaire Minute, Jean-Marie Molitor, a été condamné jeudi à 10.000 euros d’amende pour sa Une qui avait comparé Christiane Taubira à un singe.

En couverture de son édition du 13 novembre 2013, le journal Minute avait publié en Une une photo de la garde des Sceaux, avec le titre “Maligne comme un singe, Taubira retrouve la banane”. Ce n’était pourtant pas la première fois que la ministre était la cible de propos racistes qu’elle avait notamment essuyé de la part d’une jeune fille lors d’une manifestation d’opposants au mariage homosexuel ou encore d’une ex-candidate FN aux municipales dans les Ardennes, condamnée à neuf mois de prison ferme.

Cette “surenchère” a d’ailleurs été dénoncée par Madame la Procureur lors de l’audience fin septembre. Pour Aurore Chauvelot, le délit d’injure publique raciale était constitué : “Comparer Mme Taubira à un singe, c’est méprisant, c’est outrageant”. “Le choix éditorial fait par Minute est clair et assumé”, “vous condamnerez ce choix éditorial”, avait demandé Mme Chauvelot aux juges de la Chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Paris avant de requérir trois mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende.

“Nous ne sommes pas du tout racistes, cette Une est de mauvais goût mais c’est de la satire, ce n’est pas un délit”, s’était alors immédiatement défendu à l’époque Jean-Marie Molitor. “Nous assumons cette Une, il n’y a rien à regretter. C’est un jeu de mot horrible, du mauvais goût à l’état pur. Mais c’est un comique bien français, on dit bien malin comme un singe.”

Les Juges ont alors tranché ce jeudi : “La rédaction du journal ne pouvait qu’être consciente de réitérer l’attaque reconnue comme raciste” et “de raviver la polémique au lieu de la désamorcer, la réitération de ces allusions à un primate pouvant même être interprétée comme une provocation supplémentaire”, soulignant aussi que la comparaison reprend “un poncif clairement raciste”.

Si le tribunal a déclaré Jean Marie Molitor coupable du délit d’injure publique raciale, la peine prononcée n’en demeure pas moins inférieure aux réquisitions du Parquet qui demandait, outre une amende de 10 000 euros, une peine de prison de trois mois avec sursis. L’avocat de M. Molitor, Maitre Frédéric Pichon, a indiqué qu’il attendait les “instructions” de son client pour faire ou non appel.

 

Jean-Marie Molitor était également poursuivi pour un dessin passé relativement inaperçu, mais a été relaxé. Paru le 30 octobre, il représentait un singe, versant une larme, dont l’avocat déclarait : «Mon client porte plainte pour avoir été odieusement caricaturé en madame Taubira».

Pour ce dessin, le Parquet avait requis un mois de prison avec sursis et 5.000 euros d’amende contre Jean-Marie Molitor et 2.000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, contre le dessinateur David Miège. Pour le tribunal, “il importe peu que le dessin (…) fasse rire ou non et il ne suffit nullement qu’il soit clairement présenté comme humoristique”, mais “en l’occurence l’humour sert à mettre une distanciation qui fait perdre tout sérieux à la situation présentée par l’outrance et la dérision”. Mais les Juges ont considéré que “la distance avec la réalité est telle que le propos ne peut être pris au premier degré, ce qui peut ici être perçu par la majorité des personnes qui reçoivent le message, même si certaines on pu le trouver choquant”.

About author

Informer, décrypter, divertir
Related posts
À la uneMusique

Après 6 ans d'absence, Adele est de retour avec un tout nouveau titre

À la uneSport

Soupçonné de l’avoir tué, le mari de l’athlète kényane Agnes Tirop a été arrêté

À la uneSéries Tv

De quoi parlera la série dérivée de Dune ?

À la uneFaits Divers

Des lycéens nantais menacés de mort après une vidéo où ils miment une prière musulmane

Retrouvez VL. sur les réseaux sociaux